Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
JOE BONAMASSA - Redemption

Style : Rock
Support :  CD - Année : 2018
Provenance du disque : Acheté
12titre(s) - 65minute(s)

Site(s) Internet : 
JOE BONAMASSA FACEBOOK
JOE BONAMASSA WEBSITE

Label(s) :
Mascot Music Production
 (19/20)

Auteur : Rémifm
Date de publication : 24/10/18
Redemption patchwork !
Par où commencer ?
La voilà la question lorsque je pars à l’abordage de ce nouvel album de Joe BONAMASSA
Il y a tant à dire et écrire…
Que garder d’essentiel ?
Alors juste vous dire que j’aime, et tout, une fois encore. Parce que j’aime le blues, le blues rock, le rock, le rockabilly, le boogie, le hard-rock des années 70 et que tous ces ingrédients sont présents ici. Et comme l’artiste s’entoure de personnalités connues et reconnues dans le milieu musical et que lui-même en est une, ça fonctionne diablement bien ! Où divinement plutôt, Joe est en Redemption
J’ai trouvé tout de même les clins d’oeil à LED ZEPPELIN bien marqués… L’introduction de Evil Mama, Molly O’, un passage dans le titre Redemption… Mais bon, fan de LED ZEPPELIN, ça me fait du bien.
Le Boogie / Rockabilly King Bee Shakedown me met en joie et j’ai pensé aux regrettés Gary MOORE et Albert KING sur Just ‘Cos You Can Don’t Mean You Should.
2 ballades ponctuent l’album et je vous conseille d’éviter Self-Inflicted Wounds si vous n’avez pas le moral un jour d’automne pluvieux de Novembre. Ce titre est un chef-d’œuvre d’une beauté incroyable. Avec un zeste de DEEP PURPLE sur les divins chœurs féminins. Une des plus belles ballades qu’il m’ait été donné d’écouter depuis ma naissance… Et Dieu sait que j’en ai écouté...c’est vous dire…
La deuxième est acoustique et glisse bien, Stronger Now In Broken Places.
Bon, il y a aussi ce Pick Up The Pieces qui à chaque passage me rappelle Mademoiselle Chante Le Blues de Patricia KAAS avec du Tom WAITS dedans pour éviter le côté trop variété de la version française… Rigolo.
Il ya aussi ce duo magnifique avec Jamey JOHNSON, chanteur de country sur ce magnifique et rythmé The Ghost Of Macon Jones.
Joe renoue encore avec une sorte de Pop Rock Bluesy sur Deep In The Blues Again.
J’aime aussi beaucoup écouter le piano sur l’excellent I’ve Got Some Mind Over What Matters.
L’album se termine avec un plus conventionnel cuivré Love Is A Gamble.
Voilà, tout comme le précédent Blues Of Desperation de 2016, Joe et ses acolytes de compositions et de jeu, tous à un niveau exosphérique, balayent large et maintiennent la qualité au summum. Le jeu de guitare de Joe est juste impressionnant. J’adore quand il va chercher la pulse d’un Stevie Ray VAUGHAN. Bref, Joe BONAMASSA est un artiste complet qui livre avec une équipe solide un treizième album tout simplement délectable. Kevin SHIRLEY a encore fait le maximum au mixage et à la production pour sublimer les artistes et ces 12 compsitions.
Moi, j’en redemande...

Redemption : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
BRAINSQUEEZED
Scarred
MICROCLOCKS
Soon before sundown
PANDRA VOX
Windswept
BLACKSTAGE
Scars of addictions
TOXIC LILY
Trick or treat ?
Chroniques du même auteur
GEORGE & G
So much to say
ARCHANGE
Flashback
SILENT FORCE
Walk the earth
MSG
In the midst of beauty
CROSSFADE
Secret life
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente