17 / 20
24/11/18
Devil's hand
DEVIL'S HAND
 
Dès que j'ai su que Mike SLAMER travallait à un nouveau projet, mon intérêt fut immédiat. Je suis un admirateur du britannique et ce depuis le premier STREETS en 1983 puis Crimes In Mind sorti en 1985. Un chef-d’œuvre soit dit en passant avec Steve WALSH (ex-KANSAS) et produit par Beau HILL (RATT, WINGER, WARRANT). Par la suite je retrouve l'artiste dans WALL OF SILENCE, TOWER CITY, STEELHOUSE LANE, SEVENTH KEY avec des albums que je vous recommande grandement. En 2006 il sort son album solo Nowhere Land avec Terry BROCK (STRANGEWAYS) au chant. Quatre ans plus tard il compose et produit ce Diamond Blue.
Plus récemment, il est de l'aventure avec Tommy DENANDER (RADIOACTIVE) pour composer, produire l'album solo de Chris OUSEY (HEARTLANDRhyme And Reason.
Il produit et mixe le Epic de Steve OVERLAND en 2014. En 2015, Self Defence du projet OZONE avec OUSEY, OVERLAND, DENANDER vient enrichir magnifiquement sa discographie. Il est cité sur quelques contributions comme sur le ROTH BROCK PROJECT (2016) ou le SEVEN (2014) comme il l' avait été par le passé sur les albums de FIONA ou PHENOMENA. Sa carrière qui a débuté avec CITY BOY en 1976 est donc longue et fourmille de merveilles dont certaines doivent vous rappeler de beaux souvenirs. Régulièrement je ne peux résister à me replonger dans un de ces joyaux du Hard-Rock Mélodique. Autant être clair, il va être difficile pour moi d'être objectif. Pour ce projet DEVIL'S HAND, Mike est entouré du chanteur
Andrew FREEMAN (OFFSPRING, LYNCH MOB, LAST IN LINE) et du batteur Chet WYND (STEELHOUSE LANE). Il compose, mixe et produit le tout, y joue évidemment de la guitare et des claviers. D'emblée, We Come Alive est signé au fer rouge SLAMER. Les claviers discrets, le son et le jeu de guitare si reconnaissables sont accompagnés d'une mélodie suave et délicieuse. La suite s'annonce princière avec un Falling In plus mid tempo avec cet alchimie claviers, guitare que j'adore. Le refrain et la rythmique sans surprises font appel au meilleur de SEVENTH KEY. Ces deux premiers titres me comblent. Plus Hard-Rock "classique" One More Time n'en reste pas moins une excellente composition. Mais elle est moins marquée de l'empreinte de Mike SLAMER. Le solo brillant est quand même un bel atout pour rendre le morceau attachant. La belle voix un peu rappeuse de Andrew FREEMAN se révèle. Le riff de Another Way To Fly est du SLAMER comme la mélodie. Un titre rythmé et très agréable. Il va de soit que le solo est brillant. La voix se fait plus agressive pour un hyper énergique Drive Away. Le refrain plutôt AOR contrebalance efficacement le rythme infernal. C'est l'instant reposant avec la ballade Justified, en partie acoustique très épurée et qui sans atteindre les sommets d'un All I Believe In (STELLEHOUSE LANE) me permet de passer un joli moment. Assez Heavy Rise Above It All voit Andrew FREEMAN pousser sa voix et le morceau rejoint le style plus classique d 'un One More Time. Tout aussi nerveux mais plus en rapport de ce que j'attends de Mike SLAMERDevil's Hand est plus original et inspiré. La mélodie me plaît. Calqué sur le refrain de Jaded (album Nowhere Land) Unified légèrement "bluesy" renoue avec l'univers de l'anglais. Justement la flamme des "hits" de SEVENTH KEY ou STEELHOUSE LANE éclate sur le subtil et super mélodique Heartbeat Away. Le refrain très AOR crée des étincelles dans mon cerveau. Le hit qu'il fallait je pense. Le tonitruant et dynamique Push Comes To Shove termine plutôt remarquablement ce Devil's Hand. Mike SLAMER est de retour, c'est une excellente nouvelle. Malgré deux, trois titres trop "classic Hard Rock" à mon goût et une production moins étincelante que d'habitude, ce nouvel album est bon. Il suffit à mon bonheur.

Falling In : cliquez ici

Heartbeat Away : cliquez ici

We Come Alive : cliquez ici
Laudrome26
Date de publication : samedi 24 novembre 2018