15 / 20
02/03/19
Tits on fire
DRAGON'S DAUGHTERS
 
Elles sont âgées d’une vingtaine d’années. Elles campent sur Paris. Elles ont chaudement nommé leur premier EP 6 titres Tits On Fire (la dernière composition étant toutefois une reprise de GAINSBOURG, La Chanson de Prévert).
Margot (chant – guitare), Manon (basse) et Angie (batterie) se présentent, je cite, comme « une horde de 6 ovaires prête à fondre sur le monde ». A dos de dragon (dont je ne connais pas le nom) et les seins en feu donc, les 3 princesses de DRAGON’S DAUGHTERS, c’est leur nom de scène, partent à l’assaut de la forteresse rock, à coup de riffs et de pulsions fiévreusement rythmées.

Aussi à l’aise avec des tempi rapides et turbulents [Pocket Pussy, Bed In May, I Don’t Know (cliquez ici)] qu’avec des mesures un tantinet plus posées (Learn It et son petit côté 70), leur punk pop’n roll est convaincant, frais et plaisant.
Les mélodies sont travaillées, les instruments dûment maîtrisés (le groove de la basse et les guitares « à la » FRANZ FERDINAND du rock pop Who The Fuck). L’énergie que dégage le power trio est communicative, enjouée.

Sans complexe, la jeunesse pour elles, vêtues de leurs armures rock’n roll, motivées, Margot, Manon et Angie sont ainsi parées pour continuer à mettre le feu sur les scènes de France et de Navarre.
Sérieuses sans se prendre la tête, les brûlantes MMA assurent et assument totalement,« dans une optique de fun intersidéral », leur engagement pour la cause rock.

Tits On Fire :
01 : Pocket Pussy – 02 : Who The Fuck – 03 : Bed In May – 04 : Learn It – 05 : I Don’t Know – 06 : La Chanson De Prévert
Ben
Date de publication : samedi 2 mars 2019