17 / 20
06/06/19
Open wide
NITRATE
 
A peine un an après le premier album de ce projet emmené par Nick HOGG (basse, clavier) et principal compositeur de NITRATE, voilà que débarque sont petit frère Open Wide. Toujours aidé par Rob WYLDE (MIDNITE CITY, TYGERTAILS) à la guitare, pour l'écriture et la production ce nouvel album me plaît beaucoup. Les fidèles collaborateurs sont encore là comme Pete NEWDECK (BLOOD RED SAINTS, MIDNITE CITY, NEWMAN, EDEN'S CURSE) à la batterie et au mixage. Harry HESS (HAREM SCAREM, VEGA, FIRST SIGNAL) assure un « mastering » très professionnel. Les seuls changements notoires sont la présence du guitariste Marcus THURSTON (ex Paul DI'ANNO TIGERTAILZ, VEGA) et surtout Philip LINDSTRAND (FIND ME, Jim JIDHED) au chant. Il remplace l'excellent Josh MENNEN (ex-ZINATRA).
Il s'en sort très bien et son timbre se fond avec aisance dans des mélodies très typées années quatre vingt. Comme annoncé, pas de surprise NITRATE évolue sur un terrain connu et maîtrisé. Alors si vous avez aimé leur dernier album et celui de MIDNITE CITY, ce Open Wide va venir renforcer votre discothèque de cet AOR d'inspiration britannique et teinté de "glam rock" hyper FM. Au fil des titres, je découvre quelques belles influences, l'entraînant
You Want It, You Got It au refrain enlevé me fait indéniablement penser à BON JOVI. C'est bien fait, les claviers sont employés comme soutien à une mélodie entêtante. Le mid-tempo Night Time City bien évidemment très axé AOR se rapproche de MIDNITE CITY. Les instruments sont bien en place au service d'une belle mélodie. Les chœurs sont disséminés avec intelligence. J'aime leur façon de composer. Tout en délicatesse
Only A Heartache possède une mélodie hyper FM, que peut être certain(e)s trouveront « trop sucrée ». Moi j'aime beaucoup ! Ceci n'empêche pas les guitares de mener « la barque » comme sur le très "glam" et rock'n'roll Heart Go Wild. Festif, énergique un titre conçu pour la scène. Tout cela donne envie de bouger. NITRATE repart sur des contrées plus AOR avec la délicieuse mélodie de I Don't Want To Live. Un mid-tempo encore hyper plaisant et parfaitement construit. J'aime bien le son des guitares, le refrain du très FM de Never Surrender, classique certes mais qui transmet un réel plaisir d'écoute. Je perçois un petit riff à la DOKKEN sur Heartbreak Suicide; en revanche le refrain correspond plus à MIDNITE CITY et à un AOR bien britannique comme FM ou BLOOD RED SAINTS (ce n'est pas une surprise). Quoiqu'il en soit c'est un morceau qui me parle et qui me plaît ! La ballade The Night fait appel à des influences plus américaines (POISON, CINDERELLA TESLA). Bad Girls écrit par Tom et James MARTIN (VEGA) et Mickey WILSON rappelle BON JOVI, il y a un petit « gimmick » à la You Give Love A Bad Name. Cela n'enlève en rien à la qualité de la composition. Un Shot In The Dark est trempé dans un AOR chatoyant et rayonnant. Extrêmement mélodique Waiting On You est un mi-tempo qui aurait pu se retrouver sur un album de MIDNITE CITY. Les chœurs, le riff, la mélodie, le son ramènent immanquablement au groupe britannique. Ce n'est pas un défaut ! C'est une marque de fabrique, une signature reconnaissable.
La superbe pochette me fait penser à TYGERS OF PAN TANG (Spellbound, Crazy Night), sortis début des années quatre vingt avec John SYKES (futur THIN LIZZY, WHITESNAKE) à la guitare. J'aimais beaucoup ce groupe qui a fait partie du mouvement de la New Wave Of British Heavy Metal.
Un air de nostalgie plane sur ce Open Wide, mais une bien belle et bonne nostalgie.
NITRATE redore le blason du hard rock mélodique, classique et bienfaiteur.
Merci à tous ces musiciens de prendre soin du passé et de le faire revivre.

Only A Heartache Away : cliquez ici

Night Time City : cliquez ici

Chronique de NITRATE : Real World :
cliquez ici
Laudrome26
Date de publication : jeudi 6 juin 2019