16 / 20
11/08/19
Lord of the new depression
RESTLESS SPIRIT
 
Originaire de Long Island, RESTLESS SPIRIT est un quartette qui s'adonne aux plaisirs coupables du Doom Metal. Conscients que ce genre attire au mieux une reconnaissance d'estime, les musiciens (dont l'ancien bassiste de WITCHTRIPPER et l'ex-chanteur-guitariste de DMP) ont décidé de prendre leur destin en main et, après avoir publié le titre Ripped From Me fin 2018, propose un album complet, auto-produit par ses soins. Lequel constitue un excellent début discographique et une fort bonne surprise au cœur de l'été.

En effet, si l'on peut sans conteste rapprocher le Doom Metal pratiqué par RESTLESS SPIRIT de ce qui fut pratiqué au cours de la décennie 90 dans le cadre (informel) de la scène Doom du Maryland, on peut tout aussi certainement affirmer que le groupe s'est emparé des paramètres basiques pour y injecter une approche personnelle. Pour ce qui est de la formule de base, rappelons que les riffs se doivent d'être épais et charbonneux (comme issus de la riffothèque secrète du sire Tony IOMMI), la section rythmique carrée et musculeuse, les tempos lents, le chant lancinant... Tout ceci est respecté à la lettre mais, si RESTLESS SPIRIT se contentait d'ânonner l'alphabet du Doom classique, le résultat serait au mieux sérieux et crédible, mais fort peu original.

Or, dans le cas présent, sans prétendre défricher des terres inconnues, RESTLESS SPIRIT injecte un dynamisme systématique dans ses compositions. Cela se manifeste de multiples façons : jeu varié du batteur (écoutez la grosse caisse sur Ripped From Me), parties de guitares rehaussées de configurations mélodiques gémellaires, variations des tempos (du lent au médium, en passant par quelques accélérations relatives mais notables). A au moins une occasion, RESTLESS SPIRIT fait honneur à son implantation géographique et se livre à un exercice de défoulement de Hardcore rapide et rugueux (Miserable Existence / Unrest) !

Parfaitement mis en valeur par une prise de son vibrante et par un mixage combinant idéalement puissance et clarté, Lord Of The New Depression s'avère être l'album idéal pour les fans de Doom classique (comprenez les mordus de THE OBSESSED et SPIRIT CARAVAN, IRON MAN, WRETCHED, UNORTHODOX, REVELATION, INTERNAL VOID) mais aussi pour les inconsolables de TROUBLE première manière.
Alain
Date de publication : dimanche 11 août 2019