Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
THE MEDEA PROJECT - Sisyphus

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2020
Provenance du disque : Reçu du groupe
9titre(s) - 42minute(s)

Site(s) Internet : 
THE MEDEA PROJECT BANDCAMP
THE MEDEA PROJECT FACEBOOK

Label(s) :
Auto Production
 (15/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 17/03/2020
Doom death à l'ancienne
Ce projet auto-produit a vu le jour en Afrique du sud, sous la houlette du dénommé Brett MINNIE, en charge des guitares, du chant et de la composition ; il est secondé à la batterie par Pauline SILVER. Relocalisé au Royaume-Uni, ce tandem n'a de cesse de s'ébrouer dans un Doom Death un brin gothique qui rappelle fortement l'émergence de ce sous-genre dans les années 90. Les influences mentionnées dans la biographie sont en l'espèce éloquentes : TIAMAT, LAKE OF TEARS, complétées par DANZIG et TYPE O NEGATIVE. Avant d'avoir entendu la moindre note, on se doute que la joie de vivre n'a pas été invitée dans cette partie !

En ouverture d'album, l'instrumental fort à propos baptisé Prelude dévoile la facette la plus délicate et gothique du groupe, dans une atmosphère délicate, faite de notes éparses et mélodiques. La suite du propos s'avère nettement plus lourde et orageuse avec des morceaux structurés autour de rythmiques tendues, rugueuses, basiques dans leur lourdeur. Sans échapper à ses obligations strictes et pesantes, la batterie développe cependant un jeu relativement dense et dynamique qui anime convenablement les tôles en acier balancées par les riffs.
Vocalement parlant, deux registres se côtoient et se complètent. L'un, caverneux et colérique, relève nettement du Death Metal, avec un effet très expressif grâce à un phrasé (presqu') articulé redoutablement efficace, quoique classique. Tout aussi classiquement, l'autre se déroule en mode clair, exsudant une fragilité romantique appréciable.
A l'exception des sept minutes de l'imposant The Ghosts Of St. Augustine, les autres compositions conservent des durées raisonnables, entre trois et cinq minutes, renforçant l'impression d'efficacité. Efficacité qui n'empêche en rien des arrangements plus atmosphériques, des ambiances plus troubles. L'hypnotique composition gothique intitulée G.E.O.F.F. tranche quelque peu avec l'ambiance générale de l'album de par son alternance de moments solennels et presque dépouillés et de crispations Rock agressives.

Si UNLEASHED, GRAVE ou d'autres formations adeptes d'un Death Metal lourd et direct avaient de surcroît injecté du Doom et du Rock gothique dans leur mixture, cela aurait donné quelque chose d'assez proche de ce que propose aujourd'hui THE MEDEA PROJECT.

Vidéo de To Know Us Is To Fear Us cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
LUCIFER'S FALL
Lucifer's fall
TRISTANIA
Rubicon
LACUNA COIL
Dark adrenaline
WITNESSES
Iv
NOCTUM
The seance
Chroniques du même auteur
ROTE MARE
Hollows path
IRON MAIDEN
Nights of the dead – legacy of the beast – live in mexico
SIENA ROOT
Root jam
DI'AUL
Abracamacabra
WHILE HEAVEN WEPT
Fear of infinity
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /