Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
U.D.O. - DAS MUSIKKORPS DER BUNDESWEHR - We are one

Style : Symphonic Metal
Support :  MP3 - Année : 2020
Provenance du disque : Reçu du label
15titre(s) - 72minute(s)

Site(s) Internet : 
U.D.O. WEBSITE
U.D.O. FACEBOOK

Label(s) :
AFM
 (13/20)

Auteur : Rémifm
Date de publication : 26/07/20
Projet trop ambitieux ?
Udo DIRKSCHNEIDER, fantastique leader du mythique groupe de Heavy Métal allemand ACCEPT est de retour avec son groupe U.D.O. pour un surprenant album !
Il fait suite au très réussi Steelfactory de 2018 !
Voilà, Udo s’est lancé dans un projet pharaonique de composer un album avec le corps musical de l’armée fédérale allemande !
Projet (trop ?) ambitieux et véritable partenariat, qu’offre cet audacieux pari musical ?
Tout d’abord, il faut bien avoir à l’esprit que ce corps musical de l’armée fédérale allemande n’est pas un orchestre symphonique ! Oubliez les instruments à cordes, les violons etc. ! Et jouez instruments à vents, flûtes, clarinettes, saxophones, trompettes, trombones et autres tubas etc ? Et résonnez tambours, timbales et autres percussions etc. Ce corps musical, qui offre aussi piano et cornemuse est militaire, il est aussi important de l’avoir à l’esprit avant d’aborder cet album ! Notez également que l’idée de cet album trottait depuis longtemps dans la tête de Udo et que, en 2015, ce corps musical de l’armée fédérale allemande a joué avec son groupe sur la scène du Wacken Open Air. D’autres spectacles communs ont suivi, par exemple en 2018 à Elspe. La conception des morceaux est donc une collaboration entre U.D.O. et le lieutenant colonel Christoph SCHEIBLING (également à la direction du corps), Guido RENNERT et Alexander REUBER (les compositeurs des forces armées allemandes), les 60 musiciens du corps musical ainsi que Stefan KAUFMANN et Peter BALTES (ex-ACCEPT).
Le groupe U.D.O. qui entoure le chanteur Udo DIRKSCHNEIDER se compose de Sven DIRKSCHNEIDER à la batterie (plutôt bon le fiston !), Andrey SMIRNOV et Dee DAMMERS aux guitares, Tilen HUDRAP à la basse et Manuela MARKEWITZ au chant.
L’album démarre avec le corps musical avant que s’installe un Heavy Métal mélodique ! Belle entrée en matière qui donne immédiatement l’idée de l’album ! Pandemonium est réussi ! We Are One, avec la voix mixée très en avant de la musique orchestrale est pompeux pour mes oreilles. La trop grande répétition du refrain "catchy" « We Are One, We Are Free And We Need A Place To Be » alourdit ce titre. Un pont vraiment étrange, genre rock des années 60 "tout le monde clap clap tape dans les mains" rajoute au problème. L’envie me prend de vous parler des sujets qui occupent cet album. Les textes parlent de politique, de changements climatiques, de la pollution, des réfugiés… Il est difficile pour moi de ne pas être interpellé par l’antonymie qu’il existe à parler de ces sujets avec de la musique et des musiciens qui représentent une armée. Les armées sont impliquées, depuis toujours et partout dans le monde à la dégradation de notre planète, à la maltraitance des réfugiés et elle participent grandement au changement climatique (les américains ont beaucoup pratiqué de tests en ce sens !). Bref, il y a quelque chose qui m’interpelle même si je dois reconnaître que le corps musical de l’armée fédérale allemande œuvre énormément dans le social, l’humanitaire et l'environnement…
Loud And Sin fonctionne formidablement bien pour moi. Titre de plus de 7 minutes, il possède une superbe introduction, un joli et catchy refrain, les chœurs sont délectables ! Ça fonctionne parfaitement bien !
Future Is The Reason Why et son introduction clin d’œil est du même acabit ! Un pont tout germain, heureusement pas trop long fait sourire mais reste agréable ! Children Of The World est plus heavy, mid-tempo plus ténébreux aéré par de superbes chœurs d’enfants ! Autre réussite pour ma part de l’album !
Vient l’exercice délicat de la ballade. Manuela MARKEWITZ montre tous ses talents de vocaliste. Sa prestation est un régal. Reste que la composition est assez classique… Sympathique titre mais sans plus pour ma part… 2 minutes quarante de musique instrumentale et militaire arrivent ensuite, la guitare s’y insinue et vient me rappeler la B.O du film Top Gun ! (Blackout). Mother Earth qui suit retrouve un bon équilibre inspiration, réalisation ! Refrain mélodique, enjoué, l’ensemble est convainquant ! Idem pour Rebel Town, titre plus heavy au refrain réussi !
Les fans de musiques de films peuvent se réjouir même si ce Natural Forces reste bien classique… Symphonie mais pas du corps, cuivre, guitare, chœurs au programme !
Il y a sur cet album un titre de Hard-FM, le voici, il s’intitule Neon Diamond, son refrain est typique de ce que Udo peut proposer de plus sirupeux, même si là il pousse le bouchon encore plus loin… Un saxophone égaye l’introduction et le chant est en duo, avec donc l’excellente Manuela MARKEWITZ. Si ce titre vous rappelle un autre de la carrière de Udo, rien de surprenant… Je vous laisse chercher et trouver…
Les fans de Cornemuse sont ciblés sur ce nouvel instrumental intitulé Beyond Gravity ! La mélodie, sur chantée est sirupeuse à souhait… Embrassez-vous oyez oyez et dansez tous bras dessus bras dessous… Moment difficile de l’album pour moi… Here We Go Again est la catastrophe de l’album, en tout cas pour mes goûts… Chant rap sur un titre de Hard-Us, c’est lourd, très lourd, trop lourd pour moi… S’ensuit un titre de Speed Métal, We Strike Back, plutôt bien réalisé, l’apport du corps est bien intégré. Terminons l’album avec Beyond Good And Evil, instrumental qui me paraît le plus intéressant des trois avec des chœurs bien placés.
Voilà, bilan plus que mitigé pour moi, 5 titres seulement sur 15 me paraissent répondre à mon et l’exigence musicale que requiert un tel projet… Les premières ventes de l’album, classé 8ème ce jour en Allemagne et 5ème en Suède dans les "charts" officiels de ces pays tendent à contredire mes propos, je m’en réjouis !

We Are One : cliquez ici

Neon Diamond : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Laudrome26 Le dimanche 26 juillet 2020

Ville : Romans sur Isére
chronique j'imagine très difficile à écrire. En tous cas j'ai lu avec attention comme toujours. Les deux titres en écoute "passent" plutôt bien. je suis étonné, surpris mais UDO a pris le risque. En tous cas chronique courageuse qui explique bien la complexité de cet album. Merci Rémi pour cette présentation détaillée.
Commentaire de Rémifm : Oui, chronique difficile à écrire car l'album est pour moi difficile à écouter... Je ne m'attendais pas à cela, j'ai écouté l'album de très nombreuses fois mais...à part 5 titres, le reste est un peu pénible pour mes oreilles... Peut-être que ces deux titres, sortis de l'album et de l'ensemble passent mieux... L'album se vend bien, j'ai essayé d'être honnête... Après l'adoration que j'ai eu pour Steelfactory, c'est un peu raide... Horns Up Laudrome26 !!!
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
LUNATICA
New shores
EDENBRIDGE
Solitaire
THE DARK ELEMENT
Songs the night sings
BEYOND THE BLACK
Lost in forever
REALMS OF ODORIC
Second age
Chroniques du même auteur
KHYMERA
Khymera
COLDSPELL
Frozen paradise
STALA & SO
It is so
I-MACHINE
L'origine
FM
Rockville 2
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente