Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
UFO - Force it

Style : Hard Rock
Support :  2CD - Année : 2021
Provenance du disque : Acheté
22titre(s)

Site(s) Internet : 
UFO FACEBOOK
UFO WEBSITE

Label(s) :
Chrysalis Records
 (18/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 23/09/2021
Réédition remasterisée et augmentée
Il est entendu que la période glorieuse de UFO demeure celle des années 70, avec le génial Michael SCHENKER à la guitare. Cela tombe bien car leur maison de disques de l’époque, Chrysalis, s’est décidé à faire paraître des rééditions remasterisées et augmentées des albums de cette période. En 2019, le premier opus avec le soliste allemand, Phenomenon (1974), agrémenté d’un second CD de morceaux rares ou alternatifs et d’un troisième live. En dépit de la présence de deux classiques, Doctor Doctor et Rock Bottom, on y entendait un groupe encore hésitant quant à la voix à emprunter, encore un peu tendre et pas complètement déterminé à pratiquer le Hard Rock racé et nerveux, quoique toujours mélodique, qui allait devenir sa marque de fabrique. Pourtant, cet album démarquait UFO de sa première partie de carrière. Avec le guitariste Mick BOLTON, UFO avait déjà gravé deux albums studio - UFO 1 (1970), UFO 2 (1971, également intitulé Flying – One Hour Space Rock)- et un live, UFO Live (1972, également titré UFO Lands In Tokyo ou UFO Landed In Japan). A l’époque, le groupe oscille entre reprises de classiques du Rock’n’Roll et Space Rock, obtenant un succès limité à l’Allemagne et au Japon.

Force It fut l’occasion pour UFO d’affermir son identité, principalement en assumant plus nettement son orientation Hard Rock et la conception d’ores et déjà personnelle qui était celle du quatuor Phil MOGG (chant), Michael SCHENKER (guitare), Pete WAY (basse) et Andy PARKER (batterie). Premier constat, le groupe a ostensiblement élevé son niveau d’écriture, avec à la clé pas moins de quatre classiques (l’addictif Shoot Shoot, le nerveux Let It Roll, le splendidement contrasté Mother Mary et le ciselé Out In The Street). Sachant que les autres titres ne relèvent pas du remplissage, loin s’en faut (irrésistible Too Much Of Nothing, avec ses solos magnifiques, merveilleux This Kid’s including Between The Walls), on est autorisé à considérer Force It comme un album essentiel de la discographie du groupe, ainsi que comme un album essentiel dans la définition d’un Hard Rock certes accrocheur et percutant, mais aussi ouvragé et charmeur, cogneur et mélancolique, juste équilibre entre des interventions lumineuses et brillantes de SCHENKER et une concision d’ensemble. Cerise sur le gâteau, cette réédition propose un titre supplémentaire, A Million Miles, qui, sans s’avérer transcendant, n’en affiche pas moins avantageusement le versant le plus délicat du groupe, avec une fois de plus des interventions ô combien expressives du soliste magique.

A noter quelques parties de claviers, brillamment assurées par Chick CHURCHILL, membre essentiel des mythiques TEN YEARS AFTER, invité par son comparse bassiste Leo LYONS, pour la seconde fois en charge de la production. Concernant le travail de ce dernier, on soulignera une amélioration par rapport à Phenomenon, en ce sens que le groupe a gagné en mordant. Cependant, l’ensemble manque encore d’épaisseur et de relief ; il faudra attendre l’arrivée aux manettes de Ron NEVISON pour que UFO affiche un lustre formel à la hauteur de la qualité d’écriture et d’interprétation.

Le second CD fait carrément office de gâteau supplémentaire puisqu’il propose onze morceaux (plus une intro) enregistrés en 1975, dans les conditions du live, au sein du prestigieux Record Plant studio de Los Angeles. Outre neuf compositions propres tirées de Phenomenon ou de Force It, on a droit à une reprise du bluesman Willie DIXON, Built For Comfort (déjà présente en version studio sur Phenomenon), et une autre du fameux All Or Nothing des SMALL FACES (qui sera gravé en version studio sur l’album suivant, No Heavy Petting, 1976). Même dans le contexte un brin spécial d’une prestation devant un public très restreint, le groupe fait montre d’une maîtrise infaillible qui n’a d’égal que la maestria, l’envie et le mordant de musiciens et d’un chanteur parfaitement rodés par des tournées incessantes et transcendés par une appropriation maintenant effective d’une posture ouvertement Hard. Et ce, en dépit d’un son étonnamment sec et lointain, qui permet toutefois de distinguer les claviers de la nouvelle recrue Danny PEYRONNEL (ex-HEAVY METAL KIDS). Et quel festival de Michael SCHENKER, littéralement en état de grâce !

Afin d’être complet concernant cette réédition, signalons qu’elle se présente en format digipack dans un fourreau, avec un livret dont le recto comporte un texte instructif, ainsi que les reproductions des deux versions de la pochette (l’originelle avec le couple s’embrassant dans un contexte de plomberie et de sanitaire, la version américaine dans laquelle le couple a quasiment disparu), ainsi qu’une reproduction du single Shoot Shoot. Le verso propose une reproduction d’une affiche de concert allemande qui, bizarrement met en exergue les mentions de deux titres figurant sur UFO 1 !

Alors que la campagne de réédition des œuvres de UFO version SCHENKER semblait avoir emprunté un tour assez aléatoire avec la parution en 2020 d’une gargantuesque réédition du mythique live Strangers In The Night (1979, chroniqué ici : cliquez ici), Chrysalis nous permet d’espérer une poursuite chronologique de la campagne de rééditions. Si tel est le cas, nous attendons avec impatience des versions reliftées et gonflées de No Heavy Petting (1976, album assez faible en termes de compositions, néanmoins intéressant au niveau de la formule musicale), Lights Out (1977, classique absolu) et Obsession (1978, à peine moins marquant que son prédécesseur).

Vidéo de Let It Roll : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Gribouille Le jeudi 28 octobre 2021

Ville : Palluau
UFO est l'un de mes groupes préféré,,,,Schenker dans toute sa splendeur. Un album culte avec le live somptueux "Strangers In The Night" de 1978.
Alain Le jeudi 23 septembre 2021
Laudrome26, je te conseille vivement cette réédition, notamment pour la prestation du Schenk sur le live.
Laudrome26 Le jeudi 23 septembre 2021

Ville : Romans sur Isére
Très belle chro ! J'ai connu UFO avec cet album justement.J'ai eu la chance de les voir une fois sans SCHENKER (avec Paul CHAPMAN je crois) mais c'est tellement fort comme groupe ! J'adore !
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
THE GENTLEMAN IS DEAD
Never down
VULCAIN
Studio albums 1984-2013
SUNSTRIKE
Ready to strike
HARDCORE SUPERSTAR
Hcss
TRUST
Dans le même sang
Chroniques du même auteur
DARK SANCTUARY
Metal
ATTIC
Sanctimonious
THE GOLDEN GRASS
Coming back again
DRAWERS
Drawers
GRANDE ROYALE
Captured live
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente