Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
NARAKA - In tenebris

Style : Metal
Support :  CD - Année : 2021
Provenance du disque : Acheté
8titre(s)

 (18/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 09/10/2021
Metal symphonique de première classe
Au fil des ans, on ne se lasse pas de constater que les groupes français adoptent une démarche professionnelle et propose des disques crédibles et compétitifs sur la scène internationale. C’est amplement le cas avec ce premier album de NARAKA, nouveau projet porté par le guitariste Jean-Philippe PORTEUX, ancien de chez CHABTAN. Afin de compléter au mieux son jeu tour à tour tranchant et vrombissant, le drôle a enrôlé le vocaliste Théodore RONDEAU, qui assure dans un registre agressif et caverneux, sans toutefois jamais verser dans le râle indistinct ; sa diction demeure percutante et ses lignes de chant offrent des variations et des modulations qui permettent de contourner un rendu trop communément bourrin et monocorde. Il se permet même quelques très bonnes lignes claires sur le rampant Sleeping In Silence. Le bassiste Pierre-André KRAUZER apporte des lignes de basse toute en sécheresse et en agilité, véritable complément rythmique, plutôt que simple additif dans les fréquences graves. Renfort de choix, le batteur Franky COSTANZA (ex-DAGOBA, BLAZING WAR MACHINE, collaborateur des TAMBOURS DU BRONX) apporte sa maîtrise et un volume de jeu extrêmement varié et puissant. Les quatre complices s’ébattent avec une férocité impériale dans une synthèse de Death Metal cogneur, de Thrash Metal acéré et fougueux, de Black Metal mélodique, de Metal industriel à la FEAR FACTORY. Atout majeur, les compositions s’avèrent variées, riches en changements de rythmes, de tempos et d’ambiances, avec à la clé une propension à savoir capter l’attention, tant sur le plan rythmique que mélodique.

Mais ce qui distingue particulièrement In Tenebris des wagons de productions Black Death assez communes, c’est bel et bien sa dimension symphonique. Vous pourrez m’opposer que je vous la baille belle, tant la confrontation d’arrangements symphoniques et de Metal furieux a été exploré en long, en large et en travers. Dans le cas de NARAKA, il s’agit moins d’innovation que de maîtrise. Tout d’abord parce que les sons utilisés ne sonnent pas cheap et possèdent une définition suffisamment fine pour faire la différence avec les tristes rendus synthétiques. Ensuite, l’écriture même de ces arrangements semble plutôt recherchée, avec un sens du détail qui fait la différence, quand bien même le rendu général demeure bombastique. Afin de cadrer le niveau d’exigence, le groupe inscrit ses pas dans ceux de SEPTICFLESH.

Nous avons évoqué plus haut le savoir-faire accrocheur à l’œuvre chez NARAKA. Il s’avère particulièrement prégnant sur deux compositions prenantes, rehaussées par les interventions divines de deux invitées : Mother Of Shadows, porté par Lindsay SCHOOLCRAFT (qui, en plus de ses productions en solo, a collaboré avec CRADLE OF FILTH), et Of Blood And Tears, magnifié par Veronica BORDACCHINI de FLESHGOD APOCALYPSE. Les mélodies finissent par vous hanter le crâne encore et encore.

Autres indices probants de professionnalisme : l’album a été superbement mixé (et masterisé) par Logan MADER (ancien guitariste de MACHINE HEAD, passé par SOULFLY, ayant bossé comme producteur ou mixeur pour FIVE FINGER DEATH PUNCH, DEVILDRIVER, WASP, GOJIRA, SEPTICFLESH et une palanquée d’autres). Objectivement, le rendu d’ensemble se fait très puissant, sans pour autant sacrifier une juste exposition des éléments principaux et des arrangements. Du lourd, on vous dit !

Pour le côté visuel, l’album bénéficie de visuels, comme toujours marquants, de Seth Siro Anton, ainsi que de plusieurs vidéos de bon aloi. Bref, quand l’impact formel rejoint l’inspiration, la question qui demeure est la suivante : qu’est-ce qui pourrait empêcher de succomber à NARAKA et à In Tenebris en particulier ?

Vidéos de Mother Of Shadows cliquez ici, Cursed cliquez ici, Of Blood And Tears cliquez ici, The Black cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
LAST PREY
Another way
AMARANTHE
The nexus
OCTANE
The life i choose
MARTYR
Fear
BLACK LIGHT DISCIPLINE
Agressor
Chroniques du même auteur
SHORES OF NULL
The loss of beauty
SUM OF R
Orga
LEATHER WITCH
Leather witch
ADX
Non serviam
TWISTED TOWER DIRE
Make it dark
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /