Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
GRAMMA VEDETTA - The hum of the machine

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2022
Provenance du disque : Reçu du groupe
9titre(s) - 48minute(s)

Site(s) Internet : 
GRAMMA VEDETTA YOUTUBE
GRAMMA VEDETTA WEB SITE
GRAMMA VEDETTA FACEBOOK
GRAMMA VEDETTA BANDCAMP

Label(s) :
Mandrone records
 (19/20)

Auteur : Pumpkin-T
Date de publication : 07/05/2022
Jouer avec la lumière et les ombres
Vous représentez-vous ces mamies qui épient ce qui se passe dans le quartier, planquées derrières leurs persiennes ? Telle est la signification de GRAMMA VEDETTA : « mamies mateuses ». Et dans l’esprit du groupe ces mamies issues d’une race supérieure appartiennent à une cabale extra-terrestre dont le rôle est de tout savoir sur les comportements humains. Bonjour les ragots de l’espâââce !

Au-delà d’un fort penchant pour la SF, le premier indice que nous révèle le nom du groupe est l’origine italienne (de Sardaigne, précisément) de ses deux fondateurs : Daniele MURRONI et Marco BASETTA. Le duo s’est rencontré à Londres en 2016, a recruté un batteur, a sorti deux EP - Proof Of Concept en 2018 et A.C.I.D. Compliant en 2020 - puis le batteur est parti. Teo RAVELLI de KING BONG a pris les baguettes le temps de l’enregistrement du premier album long : The Hum Of The Machine. Depuis, le trio a recruté son batteur titulaire, Paul ANNIS.

Parti d’un hard rock tendance grunge sur son 1er EP, il y a déjà une importante évolution vers un stoner psychédélique sur le second mini-album. L’évolution continue et aboutit à cet album extraordinaire qu’est The Hum Of The Machine.

Qu’il est bon de trouver tant de créativité, de finesse, de bons riffs et de mélodies virales concentrés en un seul album. The Hum Of The Machine est une explosion continue d’ombres et de lumières dans l’univers du heavy rock.

Il est indéniable que les gars de GRAMMA VEDETTA sont une bande de geeks façon Big Bang Theory avec tout ce que cela implique comme passions connexes : l’informatique, le rétro-gaming, la science-fiction. Cependant, ils sont l’anti-thèse du no-life : leurs compositions reflètent la vie avec tous ses contrastes de pessimisme et d’espoir.

Musicalement, je me prends dans la tête des gros riffs de stoner qui ne feraient pas honte à BLACK SABBATH ou KYUSS. Robots For War illustre bien cet aspect. Sur Electric Game, le riff est plus hard rock ou heavy metal, et puis c’est drôle mais il y a trois mesures qui me rappellent Con Botas Sucias de BARÓN ROJO et je ne peux pas écouter ce titre sans y penser. Du très bon riff mais pas seulement, car se greffent d’autres dimensions qui permettent au trio de tirer son épingle du jeu.

Tout d’abord, des compositions complexifiées qui ne sombrent jamais dans l’incompréhensible ni le démonstratif, un peu comme le faisaient RUSH – écoutez l’instrumental The General Magnetic And The S, ou I Feel The Comfort et vous comprendrez ce que je veux dire. En tout cas, je vous rassure tout de suite, les musiciens de GRAMMA VEDETTA ont le potentiel technique qui leur permet d’affronter toutes leurs envies et de surcroît, une bonne production les met en valeur.

Ensuite, il y a une évidente dimension psychédélique, pas forcément planante mais souvent très chargée en énergie. Par exemple, je retrouve quelque chose de The Nile Song des PINK FLOYD dans A Chance To Win The Orb. Avec A Broken Time Machine en revanche le groove psychédélique est plus hypnotique et inquiétant, mais quel magnifique morceau ! Quand je me plonge dans Transmission’s On, j’ai l’impression de nager dans ce passage psychédélique carrément angoissant que THE BLUE OYSTER CULT a posé au milieu de Black Blade, vous vous souvenez ?

Et enfin, au-delà de la complexification mesurée et de la psychédélisation, GRAMMA VEDETTA est capable de pondre des mélodies totalement virales comme sur cette irrésistible marche qu’est Starlight Portal Show (mon morceau préféré grâce aux prestations d’Isaac et Nina). Ce titre s’incruste dans mon cerveau, pire que March Of The Poozers de Devin TOWNSEND ! Il ne faut jamais l’écouter le matin, sous peine de le fredonner toute la journée.

Je vous ai cité des artistes et titres connus simplement pour vous aider à vous faire une représentation de l’album. Bien sûr ma méthode est imparfaite car The Hum Of The Machine est un album truffé d’idées originales que vous n’entendrez que là. Si j’en avais le pouvoir, ce n’est pas un album que je recommanderais mais que j’imposerais.


***

GRAMMA VEDETTA est composé de :

- Daniele MURRONI, guitare, chant ;
- Marco BASETTA, basse, chœurs, synthé ;
- Paul ANNIS, batterie, percussions (nouveau batteur, pas encore sur cet album).

+ 1 mercenaire :
- Teo RAVELLI, batterie, percussions (invité pour l’album)

+ 2 futures stars :
- Isaac, voix d’enfant en intro de Starlight Portal Show ;
- Nina, voix d’enfant juste avant le solo de Starlight Portal Show.


***

Extrait de The Hum Of The Machine :
- Starlight Portal Show : Cliquez ici... mais pas le matin !
- Transmission’s On (version live en studio) : Cliquez ici !
- Robots For War : Cliquez ici !



***

L’histoire de la pochette :

J’étais fasciné par cette illustration de couverture, j’ai donc interrogé Dan à ce propos :

Daniele : « Son titre est les Tours de La Machine. La forme des grands bâtiments, "Les Tours", est inspirée d'une sculpture de mon Grand Père, Carlo MURRONI. C'était un artiste qui touchait à tout, aux collages, à la peinture, à la xylographie, à la sculpture. Je me souviens avoir joué avec cette sculpture quand j'étais enfant. J'ai toujours été fasciné par sa forme et la possibilité infinie de jouer avec la lumière et les ombres.
J'ai eu l'idée d'utiliser cette sculpture comme un de ces bâtiments que l’on voit dans les villes futuristes de Blade Runner, Metropolis, le 5ème Elément. J'ai donc contacté Mirkow GASTOW, que je suivais sur Instagram/Facebook, car il fait des illustrations inspirées par la science-fiction qui me rendent fou. Genre, chaque fois qu'il publie quelque chose, ça m’inspire une chanson.
Ainsi, je l'ai contacté et j’ai découvert qu'il est lui aussi originaire de Sardaigne et qu'il vit à Berlin. Je lui ai envoyé la photo de la sculpture de mon grand-père avec cette idée :
Dans le futur, l'humanité sera surpeuplée. Nous construirons des villes partout, même dans le désert, et tout le monde sera connecté au réseau et communiquera principalement via internet. C’est peut-être déjà le cas d’ailleurs, non ?
Aux frontières de ces mégapoles, il y aura ces grands bâtiments où les gens seront incités à se rendre pour achever leur transformation et devenir de pures entités numériques. Cela leur donnera l'immortalité et supprimera le besoin d'espace physique, réduisant ainsi la surpopulation.
Si ça existait, tu le ferais ?
Mirkow a été fasciné par cette idée et il a recréé la sculpture en 3D et a travaillé sur la couverture complète. Le résultat est incroyable !
Le laser au sommet de la Tour et les trois corps flottants sont la représentation de la transformation d'un individu en données pures. Et si tu fais attention, la forme du bâtiment, le laser et les deux lunes créent le visage d'une sorte de créature maléfique au sourire sinistre. TROP COOL. »

Je sentais qu’il y avait une histoire derrière cette peinture. Effectivement, Mirkow GASTOW a fait un travail remarquable. Si vous souhaitez voir d’autres de ses œuvres, allez visiter son compte instagram : Cliquez ici !
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
MAD CHICKEN
Poultrygeist
KUGELBLITZ
Pale blue dot
BOUDAIN
Way of the hoof
SILVER DEVIL
Paralyzed
10,000 YEARS
||
Chroniques du même auteur
DRUIDS
Shadow work
BLACK TOSKA
Dandelions
X-WILD
Monster effect
ANTECHAOS
Apocalypse
GYNOID
The hunger artist show
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /