Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
DOLLOSTER - New tomorrow

Style : Hard Rock
Support :  MP3 - Année : 2023
Provenance du disque : Reçu du groupe
12titre(s) - 57minute(s)

Site(s) Internet : 
DOLLOSTER FACEBOOK
DOLLOSTER BANDCAMP

Label(s) :
Auto Production
 (18/20)

Auteur : Pumpkin-T
Date de publication : 26/05/2023
Terroir du bordelais : la cuvée 2023 sera hard rock
Tu veux du hard rock ? De l’impérissable sans conservateur ? Du pur sans adjuvant ? New Tomorrow par DOLLOSTER répondra à toutes tes attentes. Farouches défenseurs de notre Terre, le quatuor bordelais recycle le meilleur du hard planétaire. Passant d’un rock au groove américain, à un blues bien gras australien, d’un refrain hyper accrocheur à un riff d’acier, le groupe forge sa propre voie, trouve son style et l’affine. Tant et si bien qu’entre son premier ‘EPonyme’ de 2016 et ce New Tomorrow de 2023, DOLLOSTER a fait un pas de géant du point de vue originalité et qualité des compos, interprétation et production. Attention, il ne faut pas renier le premier album car malgré un son brut de décoffrage, l’intensification dramatique sur Time Changes, le côté bien heavy de Diplodocus et la rythmique primitive de Dollbless étaient déjà intéressants. Mais bon, ce n’est pas le sujet du jour et leur nouvel opus va bien au-delà de ces premiers titres.

Tout d’abord, l’album est encadré par deux morceaux qui sont juste parfaits. New Tomorrow en ouverture, dont le clip a été tourné dans la forêt landaise réduite en terrain vague par les incendies (préoccupation écologiste, sans doute). Ce morceau se caractérise par une rythmique casse-cervicales, possède un excellent refrain et des interventions de guitare blues fantastiques. En clôture, Ride The Tide a la même pêche, un gimmick bien dosé au vocoder sur la voix/guitare (vous savez, comme sur The Zoo de SCORPIONS), et vous donne l’envie irrésistible de remettre l’album depuis le début.

Une pépite pour commencer, une pépite pour finir, mais entre les deux ce n’est que du bonheur aussi ! Dans une veine bien rock’n’blues sur un mode australien, vous avez Riot et Old As Rock une paire de titres qui doivent réellement tabasser en live. The Real Fighter quant à lui déploie une mélodie que j’aurais bien vu chez un groupe de glam mais dans un emballage bien plus piquant. Sorte de ballade vitaminée, It is Too Late réduit la vapeur de la plus agréable manière. Retour aux affaires sérieuses avec Our Call Our Will qui aurait pu faire un tube à la grande époque de MTV, c’est rythmé, ça conserve un brin de romantisme, la ligne de chant est très futée et le solo de guitare bien senti.

Attention, prise de risque ! Comment se réapproprier un tube interplanétaire de la Reine du Disco sur un album de hard ? Dans l’imaginaire populaire, rock et disco sont deux mondes séparés. DOLLOSTER nous rappelle intelligemment qu’il n’en est rien avec cette reprise du fameux hit Hot Stuff de Donna SUMMER - morceau qui a certes un feeling très rock, y compris dans la version originale. Verdict : les bordelais relèvent le challenge avec brio.

Le cours du rock pur jus reprend avec Misfits qui joue sur le contraste mélancolique/enjoué, toutefois méfiez-vous du refrain viral. Who I Am sonne l’heure de l’authentique ballade, voire même du langoureux slow bluesy. Rassurez-vous, aucun risque de s’endormir car une puissante guitare sait rappeler sa présence lorsque le besoin se fait sentir et puis à la quatrième minute il se passe un truc qui… teasing ! (Héhéhé !) À peine le temps de se remettre que Wich Way éclate, punchy et mélodique. Enfin comme je l’écrivais plus haut, il y a Ride The Tide juste avant de rejouer l’album depuis le début.

New Tomorrow nous nourrit pendant une heure d’un hard rock varié et bien produit qui allie rythmique carrée et mélodie. Je l’ai sous-entendu durant la chronique, mais je tiens à le préciser clairement : DOLLOSTER est une équipe qui tient vraiment la route - excellent chanteur, guitariste brillant et section rythmique millimétrée. Que demander de mieux ?

Pour l’instant, l’album n’est disponible que sur les plateformes mais il sortira en physique prochainement. Restez branchés sur le facebook du groupe et précipitez-vous dès sa parution.

***


DOLLOSTER est composé de :
- David ROTH, chant ;
- Dorian WILD, guitare ;
- Eddy BIERCE, basse ;
- Arthur MASTELLA, batterie.

***


Extraits de New Tomorrow :
- New Tomorrow : Cliquez ici !
- Ride The Tide : Cliquez ici !
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Pumpkin-T Le mercredi 31 mai 2023

Ville : MARSEILLE
Tout à fait, JMM ! DOLLOSTER m'a vraiment bluffé.
JMM213 Le vendredi 26 mai 2023

Ville : 91360
Très bon album de Hard Blues. C'est très pro et le son est vraiment à la hauteur. Aucune faute de goût ! J'adore Ride The Tide. Quel titre, quelle ambiance, quel solo, my god !
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
PRETTY MAIDS
It comes alive
LAST AUTUMN'S DREAM
Level eleven
SKINTRADE
Scarred for life
WHITESNAKE
Flesh & blood
BLUE ÖYSTER CULT
The symbol remains
Chroniques du même auteur
BARRAKUDA
(2nd ep)
KORITNI
Long overdue
BLIND WISDOM
Long before the last dragons
DUSK OF DELUSION
Try your freedom
THE HELLACOPTERS
Eyes of oblivion
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /