Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
STEEL BARS - A TRIBUTE TO MICHAEL BOLTON - Steel bars - a tribute to michael bolton

Style : Rock FM / AOR / Westcoast
Support :  CD - Année : 2023
Provenance du disque : Acheté
11titre(s) - 49minute(s)

Label(s) :
Frontiers Records
 (18/20)

Auteur : Rémifm
Date de publication : 30/06/2023
De l'(a)or en barre !
Michael BOLTON, vous connaissez ?
Michael BOLOTIN en 1953 à New Haven dans le Connecticut, U.S.A, il commence à souffler dans un saxophone à 7 ans. À 9 ans, il écrit ses premières chansons et forme son premier groupe à 14 ans, THE NOMADS. À 16 ans, sa formation signe un premier contrat pour un single avec Epic Records. Il avait déjà arrêté l’école un an auparavant pour partir sur la route 66 et poursuivre sa vie de musicien… Il passera comme tout le monde par la case « petit boulot ». Il paraît même qu’il aurait été le "Baby Sitter" pour Paula ABDUL
En 1975, il enregistre son premier album solo, puis un deuxième en 1976. 2 albums que je peux classer dans la frange Hard-Rock. Les 2 albums sortent sous son nom Michael BOLOTIN. Puis vint l’expérience BLACKJACK en 1979 avec le futur guitariste de KISS Bruce KULICK. 2 albums et un split plus tard, Michael prend le patronyme de BOLTON et relance sa carrière solo. Et les 5 albums qui vont suivre, et surtout les 3 premiers sont, ni plus ni moins des chefs-d’oeuvre de « melodic Rock ». Ce sont certaines pépites de ces albums qui nous sont proposées sur ce Steel Bars – A tribute To Michael BOLTON.
Michael Bolton, l’album de 1983 est représenté ici par Fools Game. Premier titre dantesque de l’album, il est chanté ici par Steve OVERLAND de FM. Parfait, comme d’habitude. Rien à rajouter. Si, les versions de l’ensemble de l’hommage sont très fidèles aux chansons originales, seul le mixage et le son sont d’actualité, normal, nous sommes en 2023 et les techniques de studio ont bien évolué ! La guitare se fait peut-être un peu plus mordante parfois...
Everybody’s Crazy, l’album de 1985 offre à Girish PRADHAN de l’exceptionnel groupe indien GIRISH AND THE CHRONICLES la possibilité d’exposer tout son talent. Bravo, le chanteur y a mis ses tripes ! Sur Save Our Love, c’est Santiago RAMONDA, le dantesque chanteur argentin de STORMWARNING qui magnifie la chanson. Et je vais vous dire, sa voix fait même plus que penser à Michael BOLTON. La très grande classe. Émotions garanties ! Can’t Turn It Off met à nouveau en lumière les compétences de Gui OLIVER (CHARMING GRACE, MAYANK, SKILLS, LANDFALL). Call My Name est chanté par le suédois Stefan NYKVIST qui m'a ébloui de sa classe avec HEARTWIND et SARAYASIGN. Attention, c’est le slow par excellence… Accrochez-vous si vous êtes de grands sensibles… Desperate Heart, c’est James ROBLEDO au micro ! Je découvre ce chanteur du groupe SINNER'S BLOOD et franchement, il n’a rien à envier aux autres. Magnifique interprétation. Bravo ! Enfin, et c’est le 6ème titre extrait de cet album dantesque de Michael BOLTON, Ronnie ROMERO s’attaque au hit imparable (mais quel refrain !) Don’t Tell Me It’s Over. Je ne présente plus ce chanteur chilien présent sur moult projets Frontiers Records et aussi fan d’albums de « covers ». Cette version claque un peu moins que l’originale, je me suis demandé si elle fut baissée sur la tonalité. Je n’ai pas les compétences pour le dire. En revanche, c’est le seul titre que je trouve un tout petit peu moins intéressant. C’est peu car la composition est une pure merveille !
De l’album The Hunger de 1987, nous retrouvons le délicieux Wait On Love, chanté par les 2 voix féminines serbes de THE BIG DEAL, les jolies et talentueuses Ana NIKOLIC et Nevena BRANKOVIC. De vous à moi, je trouve qu’avoir féminisé ce titre est un choix judicieux tant le résultat est agréable.
Et Gina, ce hit exosphérique, qui s’y colle ? Je vous présente Robbie LABLANC, le chanteur, entre autres de FIND ME ? Non, vous connaissez sa voix, son talent et donc, il a encore tout donné ici. Une réussite !
De l’album Soul Provider de 1989, seul How Can We Be Lovers est interprété ici par Dave MIKULSKIS, un talent en devenir qui a déjà travaillé avec Jim PETERIK.
Enfin, du Time, Love & Tenderness de 1991, j’écoute la voix délicieusement éraillée de Sochan KIKON (ABOUT US) sur Steel Bars et autant vous le dire, ça fonctionne à la perfection.
Voilà, 11 brûlots d’Aor sont ici joués à nouveau avec brio. Et pour cause, la guitare est interprétée par le génial Andrea SEVESO (ZADRA, KRAEMER, POISON ROSE). Mitia MACCAFERRI, bassiste a déjà joué, par exemple sur le dernier MECCA. Nicholas PAPAPICCO, à la batterie, à le même talent quand il frappe ses fûts chez MAYANK ou pour Toby HITCHCOCK. Les claviers sont fidèles en son et jeu par Saal RICHMOND. Enfin, que serait un projet Frontiers Records sans une participation de Alessandro DEL VECCHIO ? Il a participé aux choeurs et a parfaitement enregistré, mixé et produit l'album !
Voilà, magnifique hommage à Michael BOLTON, qui, à partir des premières années 1990, se tournera vers une carrière de « crooner » en ré-interprétant des standards du Rhytm’ & Blues américain, chantera Noël et proposera une quantité de slows et ballades à faire frissonner la ménagère de plus de 50 ans… Michael BOLTON, c’est plus de 75 millions d’albums vendus, 24 studio, 35 singles, des classements qui ont atteint le sommet des "charts" et aussi une carrière cinématographique…
Bref, pour ses 70 ans, cela valait bien un hommage de ce calibre là…
Merci Michael BOLTON, merci tous les artistes de ce projet et Frontiers Records !
Rock’On !
18,20/20

L’album sort le Vendredi 07 Juillet 2023.

Wait On Love : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
CHICAGO
Now - chicago xxxvi
KRAEMER
All the way
STONEFLOWER
Finally
TOBY HITCHCOCK
Mercury's down
ARC ANGEL
Harlequins of light
Chroniques du même auteur
JACK RUSSELL'S GREAT WHITE
He saw it comin'
SOLEIL MOON
Worlds apart
STYX AND THE CONTEMPORARY YOUTH ORCHESTRA
One with everything
RONNIE ATKINS
One shot
HURTSMILE
Hurtsmile
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /