Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Dossiers
Reportage :  Un entretien avec : KISSIN' DYNAMITE - Paris, le 15 septembre 2014 ( KISSIN' DYNAMITE )
Date de publication : 22/09/14
Auteur : metalmp
Entretien avec Hannes BRAUNKISSIN’ DYNAMITE
Paris, le 15 septembre 2014

METAL INTEGRAL : Nous savons tous que KISSIN’ DYNAMITE est le plus grand groupe du monde, que vous êtes les cinq plus beaux musiciens de la planète… Si ça, c’est pas mégalo… Megalomania, justement, est votre quatrième album en à peine six ans. Crois-tu que cette créativité soit due à votre jeunesse, argument mis en avant par votre label ?
Hannes BRAUN: Je ne pense pas vraiment, il y a bien d’autres groupes plus âgés qui sont très créatifs aussi. Nous avons commencé très jeune, et, de ce fait, nous sommes devenus "professionnels" rapidement, plus jeunes que d’autres. Où commence la créativité ? Où s’arrête-t-elle ? J’ai lu une étude scientifique selon laquelle nous sommes plus créatifs entre 20 et 40 ans, donc, oui, nous sommes en plein dedans. Nous avons débuté à l’âge de 15 ans et, je crois, nous avons été assez créatifs pour écrire et sortir un album, principalement influencé par nos héros, sans nous mettre vraiment en avant, ce que nous faisons avec ce quatrième album. Nous avons 22 ans aujourd’hui, alors, oui, sans doute as-tu raison.

METAL INTEGRAL: Qui sont tes héros ?
Hannes BRAUN : Il y en a beaucoup ! Tout a commencé avec ACDC, sans doute tout terminera-t-il avec eux… MOTLEY CRUE et GUNS ‘N ROSES, bien sûr, avec toutes les influences des années 80, mais aussi des groupes allemands comme SCORPIONS, ACCEPT ou HELLOWEEN, par exemple, EDGUY parmi les plus récents aussi.

METAL INTEGRAL: Des groupes de Hard Rock classiques, donc.
Hannes BRAUN: Oui. Ça a été notre principale influence sur nos trois premiers albums, ou plutôt les deux premiers, tandis que le troisième était plus moderne bien que très influencé par ces groupes. Ce que nous avons fait lorsque nous composions, nous nous sommes posés des questions quant à l’avenir de KISSIN’ DYNAMITE, sur notre musique. Et nous nous sommes rendus compte que nous n’étions rien de plus que la copie d’une copie d’une autre copie d’un groupe des 80. Ça ne nous a pas plu car nous avons toujours voulu être un groupe original et différents, que les fans ne viennent en concert que pour nous parce qu’ils aiment notre musique, pas seulement ce style de musique qu’on peut trouver chez 500 autres groupes. Une part de notre identité réside également dans autre chose que la musique des années 80. Nous sommes un groupe jeune, évoluant en 2014, et nous sommes aussi influencés par la "dance" ou l’électro, ce qui fait partie de notre génération. Nous avons simplement décidé de mélanger le tout, et c’est ce qui définit aujourd’hui KISSIN’ DYNAMITE. Tout s’est parfaitement imbriqué, nous avons adoré le résultat – de toute façon, nous ne sortirons jamais quelque chose si nous n’aimons pas…Nous avions surtout un peu peur de la réaction des fans, nous nous demandait comment ils allaient accueillir ce disque. Et tout semble plaire. Nous ne lisons que des choses positives comme « le meilleur album de notre carrière » ou « peut être le meilleur album de l’année », « vraiment original ». C’est le résultat que nous voulions atteindre, donc nous sommes contents !

METAL INTEGRAL: De nombreux groupes ont aujourd’hui leur propre "home sudio". Où avez-vous enregistré Megalomania, chez vous, aussi ?
Hannes BRAUN : Je me suis chargé de la préproduction de nos différents morceaux. Nous avons la même équipe de production depuis nos débuts, Elephant music, dans le nord de l’Allemagne. En 2008, nous n’étions que des gamins de 15 ou 16 ans et, pour eux, un groupe parmi d’autres. Aujourd’hui, ils font partie intégrante de l’équipe et donnent leur avis sur les chansons. Je me suis donc occupé de l’écriture des chansons, de la préproduction, et j’ai envoyé le tout à nos producteurs. Ils ont finalisé le travail. Ce qui est nouveau, en revanche, c'est que nous avons travaillé avec un second producteur, Sascha PAETH, qui a travaillé avec AVANTASIA, par exemple. Nous voulions obtenir une nouvelle… une nouvelle opinion et influence. Nous avons réussi à combiner le tout, et le travail a été vraiment intéressant.

METAL INTEGRAL: Nous pouvons noter quelques changements et évolutions sur Megalomania: l’électro est très présente, mais surtout, ton chant a évolué. Tu ne montes plus aussi haut qu’auparavant. Est-ce un choix ou… ?
Hannes BRAUN: En fait, je chante aussi haut, mais pas aussi souvent qu’avant. Sur God In You, par exemple, je monte comme je ne l’avais jamais fait. Je peux aujourd’hui chanter dans des tons hauts ou très bas, alors pourquoi ne pas le montrer ? C’est aussi une forme de mégalomanie que de montrer ses capacités, montrer que, en tant que chanteur, je peux faire ce que je veux. C’est donc une démarche totalement volontaire, qui m’a permis de tester et de choisir ce que j’aime ou pas. Nous avions l’idée de créer quelque chose de massif, d’ultime, de complètement mégalo. Au départ, il n’y avait aucun plan, tout s’est fait au fur et à mesure. Nous voulions tous intégrer de l’électro, avoir des chansons plus complexes, et y apporter des arrangements inhabituels. Par exemple, quand on s’attend à un refrain, il y a un solo de guitare, ce genre de choses… Personnellement, en tant que chanteur, je voulais tester mes capacités, savoir jusqu’où je peux aller… Si je ne suis pas capable de chanter de telle ou telle manière, je ne le fais pas. Je suis quelqu’un qui fait les choses bien ou alors pas du tout. Tout le monde réagissait en disant « ouais, cool », alors je l’ai fait !

METAL INTEGRAL: C’est ce qu’on appelle habituellement "évolution“...
Hannes BRAUN: Oui, totalement.

METAL INTEGRAL: Tu parlais de ta satisfaction de ce nouvel album. Il est peut être un peu tôt, mais penses-tu déjà au prochain ? Megalomania a été si bien accueilli un peu partout que ça va être un défi de faire mieux, non ?
Hannes BRAUN : On nous demande toujours ça ! Les gens veulent toujours savoir si nous pourrons faire mieux avec le prochain album… On l’a déjà fait trois fois, chacun de nos disques était meilleur que le précédent. Notre secret, c’est de ne jamais faire deux fois le même album. Si on conçoit deux albums de la même manière, on doit en effet composer de meilleurs titres à chaque fois, ce qui ne sera pas toujours possible. A un moment, on arrive à se répéter. En changeant à chaque fois, c’est différent. Et nous n’enregistrons rien à moins d’estimer que la chanson est parfaite. Nous nous réinventons systématiquement, en fait, ce qui rend les choses intéressantes pour nous et pour nos fans. On ne va pas radicalement changer, non plus, car nous sommes un groupe de Rock. Nos racines sont Rock, et ça ne changera pas. Sur Megalomania, on entend clairement nos influences 80’s, mélangées à des sons modernes. C’est ce que nous sommes. Chaque groupe évolue… Regarde, un groupe comme IRON MAIDEN, ils ne sonnent pas du tout comme dans les années 80, et ils étaient déjà importants. Tout le monde change de son. Sauf ACDC… Eux, ils ont réussi à créer leur propre style, un genre à part entière. Un Rock de référence. Pourquoi devraient-ils changer quoique ce soit, on les reconnait immédiatement !

METALMETAL INTEGRAL: Qu’est-ce qui t’a amené à jouer de la musique ?
Hannes BRAUN: En réalité, c’est ACDC… Lorsque j’avais 6 ans, et mon frère 7 ans, mon père nous a emmené voir un concert de KISSIN’ DY… euh, un concert d’ACDC (rires) et, bien que très jeunes, nous étions très impressionnés par le show et par Angus YOUNG. Il était comme une balle rebondissant sur scène. Après le concert, nous avons tous les deux dit à mon père que nous voulions devenir des rock stars. Comment nous y prendre, c’est autre chose… Mais il nous a permis de prendre nos premières leçons de musique. Mon frère a eu des leçons de guitares, quant à moi, ce fut des leçons de piano. C’est ce qui m’a amené à la musique. Commencer par le piano était une très bonne chose, car c’est ce qui m’a permis d’apprendre à composer. Je pense que, même en matière de Rock, composer au piano est plus efficace qu’à la guitare. Ecoute QUEEN, Freddie MERCURY… C’est pas possible de composer ce qu’il a fait à la guitare !

METAL INTEGRAL: Comment décrirais-tu KISSIN’ DYNAMITEà quelqu’un qui ne connait pas le groupe ?
Hannes BRAUN: A quelqu’un qui ne connais pas le groupe ? Je lui dirais que KISSIN’ DYNAMITEest un groupe de Hard Rock frais, moderne, puisant ses inspirations dans le Rock des années 80 et cependant totalement d’actualité en 2014, doté d’une énergie qui le fera voyager…

METAL INTEGRAL: Beaucoup de personnes en France vous ont découverts lors de votre passage au Hellfest 2013 où vous aviez donné un rapide concert de 30’. Votre public grandit d’album en album… Un nouveau Hellfest plus haut sur l’affiche, ça vous tenterait ?
Hannes BRAUN: (avec un sourire jusqu’aux oreilles) Oh oui ! Nous voulons vraiment rejouer au Hellfest. La question est de savoir quand ce sera possible. Nous ne pouvons pas jouer dans un même festival tous les ans, ça ne voudrait rien dire. Tu sais, nous avons un agent, et c’est lui qui est en charge des relations avec les organisateurs du festival. Ce qui n’est pas notre travail. La décision finale revient à l’organisateur du Hellfest, et la question est de savoir s’il souhaite que nous reviennions… et quand il souhaitera que nous reviennions…

METAL INTEGRAL: A ce sujet, tu préfères jouer en festival ou dans des configurations plus petites ?
Hannes BRAUN : Les journalistes nous posent souvent cette question ! Ce sont deux choses différentes… Evidemment, en tant que jeune groupe, nous souhaitons jouer en festival, ce qui nous permet de toucher un plus large public, et générer de nouveaux fans. Tu peux être certain qu’un grand nombre de personnes se trouvant devant la scène ne connait pas ton groupe. Si tu les électrises, s’ils adhèrent à ta musique, ils reviendront te voir. Ça semble si "brave" et courageux de se tenir là, devant 15.000 personnes, mais c’est aussi un vrai travail, difficile, de faire en sorte que cette foule s’amuse. En club, tu peux être certain que tu vas tout exploser, car les 300 personnes qui sont là sont venues pour ton groupe. L’un n’est pas meilleur que l’autre. En tant que groupe, ton objectif doit être de jouer en festival et en club. De faire en sorte que ceux qui t’ont vu en festival viennent te voir en club lorsque tu tournes en tête d’affiche. En festival, tu peux librement courir sur scène, moins en club, mais là, l’échange avec le public est comme une décharge d’adrénaline ! En festival, les quelques 4 ou 5.000 personnes devant la scène bougent tandis que les autres sont plus réservées, attentives. En club, tout le monde bouge. Ce que je peux promettre, en revanche, sur notre tournée à venir, c’est que nous allons jouer sur des petites scènes, mais vous serez persuadés que la scène est gigantesque ! Nous allons faire en sorte que les fans se sentent comme faisant partie intégrante de quelque chose de très grand ! Nous attendons avec impatience de revenir en France où le public est vraiment un des plus énergiques que nous connaissons…

COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur le dossier
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Rémifm Le mercredi 24 septembre 2014

Ville : Chambéry
Belle interview MP et un chanteur de 22 ans qui parlent comme un vieux routard du show buziness... Megalomania est un superbe album, pour sûr ! Tchuss.
Commentaire de metalmp : oui, il a bien la tête sur les épaules, Hannes. Bien coaché, bien entouré aussi. Et réfléchi autant que spontané. Même si le temps en ITW est limité, c'est toujours intéressant d'échanger avec nos amis musiciens. Et comme dirait Gabin: "Moi j'aime les musiciens. C'est bath, les musiciens"
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur le dossier
Enregistrer le dossier au format .PDF
Afficher la version imprimable du dossier
Envoyer le dossier par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur le dossier
Signaler une erreur
Dossiers du même type (Reportage)
- ACDC : It's a long way to the top - 40 ans de High Voltage Rock'n'Roll -
2ème partie
- GALDERIA, PRYDE & HEAVY METAL GIRLS le 21 MAI au BRIN DE ZINC (Interview)
- Un entretien avec :
WILD DAWN - Rencontre avec Greg (guitare, chant) et Romain (guitare) à Paris, le 9 avril 2015
Dossiers du même auteur
- SABATON live à Paris - Le Bataclan, 14 janvier 2015
- METAL FRANCAIS: ce qui nous attend (2011-2013)
- DAGOBA, STICKY BOYS, WILD DAWN et IMPUREZA live à Orléans!
L'Astrolabe, le 24 avril 2015
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente