Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
TERRIBLE OLD MAN - Fungi from yuggoth

Style : Hard Rock
Support :  MP3 - Année : 2017
Provenance du disque : Reçu du groupe
10titre(s) - 38minute(s)

Site(s) Internet : 
TERRIBLE OLD MAN WEBSITE

Label(s) :
Auto Production
 (18/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 23/09/17
Lovecraft superbement honoré
La découverte de ce second album du quintette bavarois TERRIBLE OLD MAN (à ne pas confondre avec une formation homonyme américaine) constitue à la fois un motif d'interrogation et de satisfaction. Commençons par le concept choisi par le groupe : tous les textes du groupe se réfèrent à des œuvres de l'écrivain fantastique Howard Phillips LOVECRAFT. Référence fréquente au sein du Metal, LOVECRAFT inspire généralement des musiques lourdes, angoissantes et particulièrement sombres ; il n'y a qu'à réécouter The Call Of Ktulu et The Thing That Should Not Be de METALLICA, The Music Of Erich Zann de MEKONG DELTA, Altars of Madness de MORBID ANGEL, Amongst The Catacombs Of Nephren-ka de NILE et les centaines de groupes extrêmes qui consacrent leur nom et leurs textes en tout ou partie à la cosmogonie de cet écrivain.

TERRIBLE OLD MAN a choisi une toute autre voie puisque ses compositions relèvent intrinsèquement du Hard Rock, avec des structures claires et classiques (introduction, couplets, refrain), avec des rythmes plutôt binaires et un constant souci de mélodie. Le chant un peu rauque, un peu Bluesy, très bien modulé, les riffs tranchants, les solos ciselés et la batterie sèchement carrée : tout l'attirail Hard Rock est utilisé à bon escient. De prime abord, on est surpris mais on se trouve surtout subjugué par cette efficacité tant rythmique que mélodique : qu'il soit enlevé ou médium, voire lent, chaque titre de l'album est pourvu d'accroches parfaitement lisibles, savamment pensées et arrangées.

Une fois ceci posé, il faut immédiatement souligné que la puissance de la production, l'épaisseur des rythmiques (grâce à un énorme son de basse) et l'interprétation au taquet patinent ces compositions Hard Rock d'un gros vernis Heavy Metal. Bien que l'interprétation (chant et guitares principalement) ne soient pas exempte de subtilité, on constate facilement que TERRIBLE OLD MAN envoie du bois et atteint un niveau d'excellence analogue à d'autres formations qui sont parvenues à muscler leur Hard Rock (PRETTY MAIDS, les Canadiens de SWORD...). Sur le superbe The Port, le groupe introduit même une dramaturgie assez théâtrale que n'aurait pas reniée SAVATAGE.

Ce qui n'empêche pas le groupe de conclure Fungi From Yuggoth avec The Pigeon Flyers, titre essentiellement acoustique, rehaussé de banjo, sans que cela paraisse déplacé ou incongru. Si ça, ce n'est pas la marque du talent...

Vous l'aurez compris, Fungi From Yuggoth m'apparaît comme une excellente surprise qui mérite tout particulièrement votre attention.

Vidéo de The Port : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
APOLLO
Waterdevils
ULF
Echo promise
D.A.D
Monster philiosophy
WHEELRUNNER
Bloodpaint
CHRIS OUSEY
Rhyme & reason
Chroniques du même auteur
HELLWELL
Beyond the boundaries of sin
BLACK STAR RIDERS
All hell breaks loose
COBRA
To hell
GENTLEMAN'S PISTOLS
At her majesty's pleasure
THE WOUNDED KINGS
Visions in bone
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente