Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
ARYOS - Les stigmates d’hécate

Style : Melodic Extrem Metal
Support :  CD - Année : 2015
Provenance du disque : Reçu du groupe
7titre(s) - 34minute(s)

Site(s) Internet : 
ARYOS FACEBOOK

Label(s) :
Exu Rei Records
 (16/20)

Auteur : NOCTUS
Date de publication : 17/05/19
Strange metal and black art
BIOGRAPHIE

La création originelle de l'entité ARYOS remonte à l'année 1994, le groupe pratique alors son art sous le nom de FORLORN. Après différentes configurations de line-up et quelques concerts locaux, la formation prend le nom d'ARYOS en 1997.

Le groupe va sortir 3 démos : En 1999, Le Paroxysme en format CD.R auto-produit rééditée par l'incontournable Tape label de l'époque Chanteloup Création en version cassette. Puis 74, Porte Des anges en 2000 et Chapitre III en 2002 sous un format pro CD.R édité par l'association Strange Conviction.

Par la suite les meilleurs morceaux sont compilés en 2003 sur une cassette intitulée Pleurs du passé, éditée par Exh Goétie.

Ces différentes réalisations reçoivent une majorité de chroniques positives dans l'ensemble de la presse underground de l'époque, dont notamment Le Paroxysme qui est même chroniquée dans le journal metal mainstream Hard n' Heavy. Cela amène le groupe à signer un contrat avec le très controversé label underground D.U.K.E, qui se voit aidé par Exh Goétie à coproduire l'album Maître des Dominations Cérébrales. Cet album est accueilli comme une œuvre avant-gardiste et malsaine, et se trouve gratifiée par une réédition cassette via le label australien Winterreich records.

ARYOS enchaîne sur la réalisation d'un split CD A Célébration to Lilith Von Sirius en compagnie de REGNANT N’THRALL, officiant de Tribute to Diana Orlow, aka Lilith Von Sirius. Cet enregistrement qui sort en 2008 est une œuvre ésotérique et spirituelle qui recueille d'excellents retours, et permet à ARYOS d'élargir sa renommée.

ARYOS connaît ensuite des années de douleur et de tourmente, et malgré les difficultés, deux titres sont composés pour un 7"EP intitulé Prophétie Acide, produit en 2011 par le label Culte dédié au Black Metal underground Drakkar Production, sous sa division spécialement consacrée au registre Avant Garde : Deus Ex Machina. Les chroniques enthousiastes apparaissent dans la quasi-totalité des fanzines hexagonaux. En cette même année, ARYOS subit d'importantes modifications de line-up, ce qui permet à l'entité d'aller de l'avant afin d'exprimer au mieux ses aspirations ésotériques.

En 2015 Exu Rei Records produit une nouvelle œuvre improbable du nom de Les Stigmates d'Hecate, un album singulier aux multiples influences, mystique, occulte et Avant Garde qui résonne comme la plus belle réussite du groupe et que je vais vous détailler ci-dessous.

CHRONIQUE

L’intro particulièrement étrange dans ses sonorités plonge immédiatement l’auditeur dans une atmosphère inquiétante, typique de la musique d’ARYOS je dirais. Je reconnais le chant criard et extrême si caractéristique de Napharion, qui donne de l’ampleur aux riffs black metal suivant une batterie au tempo souvent rapide. Les claviers rapportent cette dimension bizarre et mélodique dans le refrain de Arde Quariani Ecclesiam pour un effet très réussi. Un solo bien exécuté et un chant narré féminin en français (encore une caractéristique récurrente du groupe) viennent compléter ce superbe morceau de six minutes, une excellente entrée en matière, j’aime beaucoup !

ARYOS peut se montrer extrêmement rapide et casser son allure par un break inattendu (Gromoviti Znaci). Il peut aussi présenter une facette plus lente et tortueuse type God Of Emptiness de MORBID ANGEL doté d’un refrain mélodique et encore cette voix féminine qui apporte une valeur ajoutée à l’ensemble. Je souligne un important travail des guitares en terme de son et d’originalité. Les musiciens bien qu’ancrés dans un metal traditionnel ne s’interdisent aucune limite. Par exemple, cette guitare rock de J.S. nous amène quelques instants dans les seventies, un petit voyage space rock avant un déluge de furie black metal !

Peut être une petite baisse de tension sur la fin du disque (Chthonienne Totem), toujours intéressante mais classique et assez conventionnelle par rapport au début particulièrement inspiré. Néanmoins la conclusion de l’album, Les six Profanes, s’avère magnifique avec son chant féminin (encore) « l’orgasme d’Astarte…dans l’alignement d’Arcturus », pour donner quelques extraits des textes mystérieux et susciter la curiosité. Une succession de belles parties de guitares caractérisent cette chanson, ainsi qu’un solo plein de classe. Mais surtout, cette fantastique outro planante qui séduit pleinement si bien qu’ARYOS aurait peut être du travailler davantage ces claviers associés avec le chant féminin.

Le black metal du groupe originaire de Brive en Corrèze reste fidèle à ses principes : pas d’influence évidente, une musique très personnelle et avant-gardiste à la fois mystérieuse, violente et ambiante qui nécessite plusieurs écoutes afin d’en apprécier toutes les subtilités. La pochette de Les Stygmates d’Hécate colorée avec du vrai sang (!) mérite vraiment l’attention de même que les paroles en français. Foncièrement original, à découvrir !

1. Arde Quariani Ecclesiam
2. Gromoviti Znaci
3. Les Stigmates d'Hécate
4. Silicate Aluminium, Beryllium Chrome
5. Ra-Hoor-Khuit (Litanie)
6. Chthonienne Totem
7. Les six Profanes
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
RAVENTALE
After
MERCYLESS
Pathetic divinity
ARKHON INFAUSTUS
Passing the nekromanteion
CRAFTEON
Cosmic reawakening
AMON AMARTH
Surtur rising
Chroniques du même auteur
KAI HANSEN
Thank you wacken
SONIC STATION
Next stop
WOLFHEART
Tyhjyys
MORBID ANGEL
Kingdoms disdained
RUNNING WILD
Rapid foray
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente