Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
SUNNATA - Chasing shadows

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2024
Provenance du disque : Reçu du groupe
11titre(s) - 62minute(s)

Site(s) Internet : 
SUNNATA BANDCAMP
SUNNATA INSTAGRAM
SUNNATA FACEBOOK

Label(s) :
Auto Production
 (17/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 26/05/2024
Doom grunge hypnotique
Diantre qu’il est ardu de suivre les parutions des 1001 groupes qui, chaque mois, se bousculent au portillon, a fortiori s’ils sont en autoproduction. Ainsi, j’avais apprécié Zorya, le second album du quartette polonais SUNNATA (cliquez ici). Cependant, non content d’avoir loupé le premier opus (Climbing The Colossus, 2014), j’ai raté Outlands (2018) et Burning In Heaven, Melting On Earth (2021). Hors de question de poursuivre le ratage en 2024 et de ne pas honorer la sortie de Chasing Shadows, encore et toujours autoproduit. Et copieux avec ça ! Si les précédents albums étaient déjà bien garnis, celui-ci les surpasse en quantité et en durée, avec pas moins de onze pistes, pour plus d’une heure de durée. Beau voyage en perspective…

Ne doutant de rien, le groupe ouvre l’album avec les huit minutes de Chimera, soit un roboratif exercice de Doom rampant, évoluant entre longues séquences aux mélodies sinueuses et hypnotiques (évoquant largement ALICE IN CHAINS, notamment du fait des harmonies vocales) et éruptions colériques. D’entrée, SUNNATA rappelle que son Metal obsédant, épais et lourd se situe en dehors des marges par trop balisées du Doom Metal, convoquant le Grunge, le Post Metal, le Post Punk et tout sous-genre permettant de combiner lourdeur et motifs rythmiques et mélodiques obsédants. Les guitares se partagent entre riffs tour à tour lourds et tranchants, puis distordus, et mélodies simples en son clair, limpides ou acides, le tout répété et modulé sur la longueur. La section rythmique se charge de marquer le tempo en combinant sécheresse à l’impact et groove profond et lourd.

Une heure durant, l’auditeur se trouve happé par ces schémas obsessionnels, tant mélodiques que rythmiques, subissant une expérience quasiment chamanique, entre motifs rythmiques écrasants, entrelacs psychédéliques et voix doublées flippantes. SUNNATA parvient à conjuguer les mérites complémentaires du Doom, du Grunge version ALICE IN CHAINS et de KILLING JOKE. Expérience conseillée.

Vidéo de Chimera cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
GODYVA
Alien heart
HOWLING GIANT
Black hole space wizard - part 2
THAL
Reach for the dragon's eye
IDES OF GEMINI
Women
SILVER CYPHER
Yesturday's tomorrow
Chroniques du même auteur
DESTINY
Climate change
REVEREND BIZARRE
Slice of doom
RIPPER
The dead have rizen
CATAMENIA
Cavalcade
STONELAKE
Monolith
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /