Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
GAIA - March of condamned

Style : Prog Heavy / Prog Metal / Prog Rock
Support :  Demo - Année : 2009
Provenance du disque : Reçu du groupe
4titre(s) - 20minute(s)

Site(s) Internet : 
GAIA MYSPACE 

Label(s) :
Auto Production
 (12/20)

Auteur : Sam
Date de publication : 28/05/10
Un début plutôt correct.
GAÏA est un groupe situé au cœur de notre contrée bourguignonne, dans la ville de Mâcon. Ce groupe débuta en 2007 avec de multiples influences, nous offrant une première démo 4 titres autoproduite en 2009 nommée March of Condamned dans un Métal progressif et mélodique.

J’aimerais commencer cette chronique par un point d’originalité du groupe; le fait que pour un groupe de Métal à chanteuse, il n’y a pas de claviériste qui intervient pour créer une quelconque ambiance avec ses strings et autres sons midi. Nous avons juste un apport sampler magnifique sur l’introduction de la première chanson, March Of Condamned.

Les ambiances principales des titres sont données par les quelques vocalises discrètes de Chloé (la chanteuse) et Jijou accompagné d’Antoine aux guitares.
Notons aussi quelques solos de basse de Loïc, qui sont très présents, et une batterie très bien menée par Florent, aussi bien Speed que Heavy.

Après l’écoute de cette introduction en sample sur de March of Condamned, nous nous plongeons dans un univers sombre, qui nous accompagnera tout au long de cette démo.
Les riffs de guitares, tantôt mélodiques et Speed, tantôt lourds et Thrash, accompagnés par une rythmique basse+batterie correcte, manquent encore de maturité, malgré un potentiel interressant.
J'ai trouvé que les titres se répétaient un peu sur la longueur...

Arrêtons nous maintenant sur la voix de Chloé qui se veut agressive par moment, mais malheureusement, se trouve être beaucoup trop fragile et manque de stabilité, ce qui joue beaucoup sur sa justesse. J’ai la nette impression qu’elle veut se forcer à se donner une identité vocale, plutôt que de la laisser venir. La douceur qu’elle apporte sur l’introduction de Soul’s Imprisoner est cependant intéressante, elle devrait en premier lieu progresser dans ce sens afin de gagner de la puissance et de concentrer son énergie, car elle a un réel potentiel. Notons aussi les quelques envolées lyriques plutôt réussies dans l’ensemble. Ainsi, le timbre de la voix de Chloé m’a beaucoup plu, mais il lui faudra travailler d’avantage afin d’affiner son style.

Après une écoute approfondie, j’en viens à parler de la qualité sonore de ce premier essai ; dans l’ensemble le mixage est plutôt bon, je suis tombée sous le charme du son de la batterie et de la basse qui sont tout bonnement très bons. Par contre la voix aurait pu au moins être accompagnée de quelques effets, et non pas rester brut de pomme.

Dans l’ensemble ceci est un début correct mais il reste à GAÏA à travailler pour acquérir de la maturité, et je suis sûre qu’à force de persévérance et de travail le groupe devrait rapidement y arriver. Pour moi le meilleur titre restera Soul’s Imprisoner, mon coup de cœur.




COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
THE UNIVERSE BY EAR
The universe by ear
FATES WARNING
Darkness in a different light
AYREON
The theory of everything
KOYO
Koyo
MEHDI ALOUANE
The sound of the incurable disease
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente