Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
LOST IN THOUGHT - Opus arise

Style : Prog Heavy / Prog Metal / Prog Rock
Support :  MP3 - Année : 2011
Provenance du disque : Reçu du label
8titre(s) - 50minute(s)

Site(s) Internet : 
LOST IN THOUGHT MYSPACE 
LOST IN THOUGHT WEBSITE

Label(s) :
Inner Wound Recordings
 (15/20)

Auteur : Ben
Date de publication : 09/04/11
Graines de stars !
Masterisé au Danemark par Jacob HANSEN (PRETTY MAIDS, DESTRUCTION,...), Opus Arise est le premier album du groupe LOST IN THOUGHT, né en 2007 et originaire du Pays de Galles. Le groupe est jeune, ces musiciens, Nate LOOSEMORE (chant), David GREY (guitares), Simon PIKE (basse), Chris BILLINGHAM (batterie) et Greg BAKER (claviers) le sont aussi.
Avec une énergie toute fraîche et salvatrice, ils nous replongent paradoxalement dans les années 90 où le Métal Progressif connaissaient ses heures de gloire, avec en tête les DREAM THEATER, VANDEN PLAS et autres groupes qui alors envahissaient cet espace sonore (DREAMSCAPE, EMPTY TREMOR... pour ne citer qu'eux !). La biographie revendique aussi une apparenté plus proche, comme THRESHOLD, CIRCUS MAXIMUS, PAGAND'S MIND.
Effectivement, les 8 compositions, somme toute mélodiques (Blood Red Diamond, par exemple), de Opus Arise nous ramènent à cette période 90's et à ses influences : des riffs de guitares aux claviers, instruments intrinsèquement complices, de l'engagement de la rythmique à la structure et longueur des titres, jusqu'à la voix de Nate, troublante similitude des chanteurs Andy KUNTZ et James LABRIE. Difficile alors de ne pas croire que ces jeunes artistes n'ont pas baigné dans ce chaudron magique depuis leur tendre enfance ! LOST IN THOUGHT fait preuve d'une aisance technique remarquable, d'une écriture assurée, d'une interprétation virile et homogène, nous offrant une pause à mi-album avec une magnifique ballade (New Times Awaken) pleine d'émotions. Assimulate, Destroy, titre faisant référence aux Indiens d'Amérique avec son intro "ethnique" et ses "choeurs", apporte une légère particule piquante au déroulé de l'album.
Si comme écrit et sous-entendu précédemment, les idées, la maîtrise technique et le réel potentiel de réussite ne manquent pas, je pense que le groupe, conscient de ses capacités, devraient s'émanciper de ses influences ici trop marquées. Ces jeunes musiciens sont doués, c'est indéniable. Comme il est certain qu'ils referont parler d'eux dans un avenir proche !
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
MOSTLY AUTUMN
Sight of day
INEPSYS
The chaos engine
DREAMSTEEL
You
ANDROMEDA
The immunity zone
THE TANGENT
Down and out in paris and london
Chroniques du même auteur
FIRE ON DAWSON
7 billion and a nameless somebody
ONE LAST SHOT
First gear
NEBULEYES
12 years of stella pieces
AYMAN
Subatomic revolution
SAFEMODE
Colorblind
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente