Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
NATCHEZ - Double dose

Style : Hard Rock
Support :  2CD - Année : 2012
Provenance du disque : Reçu du label
18titre(s) - 90minute(s)

Label(s) :
Brennus Music
 (16/20)

Auteur : metalmp
Date de publication : 06/04/13
Yeahha ! les cow boys sont de retour !
A croire que le groupe avait disparu… Cinq ans, cinq longues années auront été nécessaires pour que NATCHEZ, les derniers héritiers français du Rock Sudiste, nous offre la suite de Catch The Spirit. Les frangins AESCHBACH ont, pour l’occasion, décidé de ne pas faire les choses à moitié et n’auraient pu choisir meilleur titre que ce Double Dose puisque cette nouvelle offrande est un double CD, constitué d’un premier album en français, le second, chanté en anglais, prolonge l’expérience globalement réussie de Catch The Spirit.

On reprend ici l’ensemble des ingrédients qui font de la musique de NATCHEZ un moment chaleureux, un voyage dans les contrées lointaines du nouveau continent. D’ailleurs, c’est par une invitation au voyage (« Envole-toi là-bas (…) Rends toi au pays du blues ! ») que le groupe lance ses joyeuses hostilités au travers d’un Amerique’N Blues qui égrène les villes américaines comme certains enfilent des perles ou d’autres chargent de munitions le barillet de leur Colt… Les voix sont toujours aussi agréablement étouffées et chaleureuses, l’anglais toujours aussi bon (pour une fois qu'on a un chanteur qui ne risque pas de se ridiculiser avec un accent déplorable, je peux aussi le remarquer !), les guitares efficaces comme savent l’être celles des plus grands représentants américains du genre, et chaque titre nous entraîne dans cet univers sans pareil, un univers ou le rock direct (Electrique Speed Woman, Rock’n’Roll Bitume, Take Me Home Tonite, Get It Right) côtoient le blues (Blues Outlaw) ou le boogie à la STATUS QUO (Behind Your Door), sans jamais, pour autant, parvenir à nous faire monter au septième ciel à la manière d’un Sweet Home Alabama, par exemple. Sans doute est-ce dû à la production un peu trop étouffée, qui, de fait, bride quelque peu l’efficacité sous-jacente de chacun des morceaux ? Il n’en reste pas moins que NATCHEZ nous apporte plaisir et simplicité et doit bigrement bien donner sur scène. Et ça, c’est une expérience que je demande à vivre un jour.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
MOON CHAMBER
Lore of the land
STICKY BOYS
Make art
SILVER DIRT
Never give up
FIRENOTE
Firenote
WIG WAM
Non stop rock'n'roll
Chroniques du même auteur
HEADCHARGER
Black diamond snake
ADX
Immortel
EILERA
Darker chapter... ans stars
IRON MAIDEN
Somewhere in time
ANNIHILATOR
Suicide society
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente