Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
WISDOM - Rise of the wise

Style : Melodic Speed Metal
Support :  CD - Année : 2016
Provenance du disque : Acheté
11titre(s) - 43minute(s)

Site(s) Internet : 
WISDOM OFFICIAL WEBSITE

Label(s) :
Noise Art Records
 (14/20)

Auteur : Jan
Date de publication : 09/06/16
Un album réjouissant mais pas assez travaillé...
Cela fait déjà deux ans que les hongrois de WISDOM ont sorti leur Mandrake à eux, l’excellent Marching For Liberty, qui fût acclamé un peu partout en Europe grâce à sa grande qualité musicale. Les compositions étaient plutôt inspirées, même si dans la droite lignée de celles figurant sur Judas (2011), et la section rythmique massive dominait le tout. WISDOM s’était permis quelques digressions, lorgnant parfois vers le heavy metal. Ce qui, bien entendu, plaisait beaucoup à un large panel de chevelus en perpétuelle quête de puissance et de grandiloquence.

En cette fin de mois de février 2016, largement dépassée depuis plus de trois mois, le quatrième album des budapestois a finalement pointé l’angle de son boîtier dans les bacs discographiques dignes de ce nom. Rise Of The Wise, de son joli patronyme, est également une suite logique de son aîné, tout comme ce dernier l’était après un Judas qui définissait enfin la personnalité du groupe.

Loin d’égaler Marching For Liberty du point de vue qualitatif, Rise Of The Wise n’en reste pas moins un agréable enregistrement studio. Tout d’abord, parce-que la production est dans la continuité de celle du précédent opus. Ensuite, parce-que la tracklist est plus courte de deux pistes, ce qui permet d’aérer l’ensemble, de ne pas asphyxier le tout. L’interprétation est également magistrale, comme d’habitude. Enfin, l’introduction d’un invité de marque sur le dernier morceau, en l’occurrence Joakim BRODÉN de SABATON, qui pousse la chansonnette en duo avec Gábor NAGY, fait toujours son « petit » effet. Cela était déjà le cas sur les titres éponymes Judas et Marching For Liberty, où Mats LEVÉN (CANDLEMASS, KRUX, ex-ADAGIO, ex-Yngwie MALMSTEEN) et Fabio LIONE (RHAPSODY OF FIRE, VISION DIVINE, ANGRA) donnaient respectivement de la voix.

Les petits moins ne sont pas nombreux, mais pèsent lourd dans la balance. En effet, même si la recette du quintet a fonctionné à merveille sur Marching For Liberty, elle n’est plus aussi innovante et excitante que par le passé. Les bonnes surprises que furent la lourdeur de la section rythmique, les orchestrations discrètes parsemées ça et là pour soutenir les compositions et leur donner un côté solennel prononcé, les chœurs et leur profondeur appréciable ainsi que la prononciation parfaite des paroles anglophones par un Gábor très fluide vocalement, n’ont pas disparues, mais la mixture ne prend plus. La mayonnaise a, semble-t-il, un peu tourné en la défaveur d’un combo qui, pourtant, était bien lancé et commençait à se faire une certaine notoriété dans le monde très fermé du power européen burné.

Musicalement, nous ne nous retrouvons pas face à une formation à bout de souffle, loin de moi cette affirmation, mais les chansons ne sont plus aussi intéressantes. Elles manquent de pep et d’ardeur. Je pense qu’il aurait fallu intégrer moins de strass et de paillettes et, au contraire, beaucoup plus de verve, de hargne, ceci en laissant relativement de côté cette tendance à vouloir en faire trop avec cette abondance de chœurs emphatiques que l’on retrouve allègrement dans la musique classique. Le power metal signifie avant tout puissance, énergie, volonté d’en découdre. Ici, l’ambiance est légèrement trop théâtrale, ce qui peut lasser à la longue, quand bien même cela partait d’une bonne intention, les textes se prêtant bien à un tel exercice de style.

En fait, le vrai problème avec cet album, c’est surtout sa tendance à se répéter : quasiment les mêmes structures rythmiques, mélodies de lignes vocales et parties de guitares que sur Marching For Liberty. Du Coup, l’on peut avoir la fâcheuse impression d’écouter le même disque, mais en moins bien. Rise Of The Wise a, comme un vieux moteur diesel, du mal à décoller et à nous mettre une aussi grosse baffe que son aîné.

Cela dit, Rise Of The Wise n’est pas un navet pour autant. Il arrive par moments à nous procurer du plaisir, comme sur Hunting The Night (qui n’est pas sans rappeler War Of Angels dans son ossature syncopée et les mélodies), Secret Life ou Welcome To My Story, le must restant l’éponyme Rise Of The Wise, épique à souhait malgré sa trop courte durée (6’01), ce qui en fait l’un des morceaux de clôture les plus courts du groupe aux côtés de Judas, Marching For Liberty et Words Of Wisdom étant relativement plus longs d’une ou deux minutes.

Comme je l’ai écrit ci-dessus, Rise Of The Wise est loin d’être une mauvaise rondelle. Elle n’a juste pas été assez travaillée par la joyeuse bande de troubadours hongrois. Quelques semaines de plus auraient pu lui permettre de mieux mûrir afin d’être plus savoureuse. Et, surtout, bien plus mémorable. Marching For Liberty avait pour elle la fraîcheur et l’exaltation. Rise Of The Wise, quant à elle, manque sérieusement de ces deux qualités. L’image qui saute immédiatement à l’esprit dès que l’on pose une oreille sur cette dernière offrande et celle d’une troupe de musiciens qui se repose sur des lauriers, thym ou sauce peu importe, déjà bien éprouvés par le passé. Je veux dire par là que les budapestois ont repris les mêmes ingrédients que la fois d’avant et les ont associés de la même manière pour essayer tant bien que mal d’obtenir le même gâteau à succès. Sauf que cela ne marche pas aussi facilement et que même les plus grands chefs étoilés ont eu des ratés en cuisine. Ici, le résultat n’est certes pas « raté », toutefois il n’est pas extrêmement réjouissant non plus. Mais, et c’est un grand mais, si vous avez apprécié ce qu’a fait WISDOM depuis ses débuts prometteurs, vous allez forcément aimer Rise Of The Wise malgré ses évidents défauts qui vont vous sauter à l’oreille. Fort heureusement, WISDOM a décidé de soigner le contenant et de nous proposer comme toujours un sublime livret orné d’une magnifique illustration réalisée par le célèbre Gyula HAVANCSÁK (bassiste de BORNHOLM et illustrateur pour STRATOVARIUS, ANNIHILATOR, DESTRUCTION, GRAVE DIGGER, etc). La formation ne change pas d’équipe gagnante et Gábor KOVÁCS (guitares) s’est une nouvelle fois chargé de l’enregistrement, du mixage et du mastering et grâce à sa production en béton, Rise Of The Wise arrive à se maintenir qualitativement à un niveau assez proche de Marching For Liberty, l’effet de surprise et les frissons en moins. Et c’est en réalité ce qui pêche sur Rise Of The Wise. A cause de cette itération intempestive des éléments structurels déjà présents sur Marching For Liberty. Mais, Rise Of The Wise est quand même une belle œuvre que l’on écoutera régulièrement (c’est déjà ce que je fais depuis février) en lisant un bouquin, en sirotant une Trooper, en faisant son footing matinal. Le cinquième album sera une étape cruciale pour voir si WISDOM saura ou non évoluer et se détacher des caractéristiques musicales de son identité personnelle. A suivre...

Line-up :

Gábor NAGY (chant)
Máté BODOR (guitares)
Gábor KOVÁCS (guitares, chœurs)
Máté MOLNÁR (basse)
Tamás TÓTH (batterie)


Equipe Technique :

Gábor KOVÁCS (production, enregistrement, mixage, mastering)
Gyula HAVANCSÁK (artwork)


Guests :

Joakim BRODÉN (SABATON, chant sur Rise Of The Wise en duo avec Gábor NAGY)


Tracklist :

1) Over The Wall (Intro)
2) Raven’s Night
3) My Heart Is Alive
4) Hunting The Night
5) Hero
6) Through The Fire
7) Nightmare Of The Seas
8) Believe In Me
9) Secret Life
10) Welcome To My Story
11) Rise Of The Wise

Date de sortie :

26 février 2016


Rise Of The Wise
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
REINXEED
Higher
EMERALD SUN
The story begins
STEEL ATTACK
Carpe dieend
SCANNER
The galactos tapes
INFINITE HORIZON
Dominion
Chroniques du même auteur
PARAGON
Hell beyond hell
EXLIBRIS
Humagination
CRISIX
From blue to black
VENOM INC.
Ave
DARK MOOR
Ars musica
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente