Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
NIGHT GAUNT - The room

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2018
Provenance du disque : Reçu du label
6titre(s) - 37minute(s)

Site(s) Internet : 
NIGHT GAUNT FACEBOOK
NIGHT GAUNT BANDCAMP

Label(s) :
Terror from Hell
 (17/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 18/01/19
Doom metal classique d'excellente facture
NIGHT GAUNT est un quatuor italien qui a d'ores et déjà proposé un album sans titre en 2014 (cliquez ici) et un EP deux titres, Jupiter's Fall, en 2016. Ce second album devrait permettre au groupe de renforcer sa notoriété, tant éclate ici une maîtrise du Doom Metal encore plus affirmé qu'à ses débuts. On parle ici d'un Doom Metal musicalement assez proche de celui de CANDLEMASS : riffs grinçants et tordus, propulsés par une basse ventrue et la grosse caisse, guitare solo étincelante d'expressivité et de sens mélodique, tempos majoritairement lents avec quelques accélérations éléphantesques, structures non linéaires, théâtralité de bon aloi et ambiances sombres.

Les compositions s'avèrent particulièrement bien pourvues en rythmiques redoutablement efficaces, voire accrocheuses. Du point de vue rythmique, NIGHT GAUNT développe un aspect plus rugueux qu'à l'accoutumée dans ce genre ; quand le tempo s'accélère, on constate même une certaine brutalité basique qui ne déparerait pas dans l'univers du Death Metal. Cette âpreté s'équilibre à merveille avec les penchants plus mélodiques sur le plan instrumental et vocal.

Le chant, voilà un élément essentiel quand on pratique ce type de Doom Metal, porté sur des ambiances parfois épiques. Chez NIGHT GAUNT, le chant ne vise pas des acrobaties lyriques et ne fait même pas démonstration de puissance. Modulant entre graves et médium, avec un timbre un peu nasal et un léger vibrato, il vise surtout à se montrer expressif, sinistre quoique porteur d'émotions plus subtiles. Quelques parties doublées apportent ponctuellement une variété bienvenue.

Ultime remarque en faveur de cet album : le groupe se montre tout aussi à l'aise sur des formats courts (entre trois et six minutes) que sur les pièces plus imposantes (plus de neuf minutes) que sont Labyrinth et The Owl.
Un solide opus par un groupe on ne peut plus crédible.

Vidéo de Oval Portrait cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
WINTERTHRONE
The godslayer
ACOLYTES OF MOROS
The wellspring
MEGAHERZ
Zombieland
ANTAGONIST ZERO
Nighttime harmony ep
LORELEI
Shadows of october - teni oktyabrya
Chroniques du même auteur
CHUCK NORRIS EXPERIMENT
Right between the eyes
BATTLEROAR
Blood of legends
WALPYRGUS
Walpyrgus nights
HONEYMOON DISEASE
Partly human, mostly beast
SALMA GANDHI
The quest for nonsense never ends
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente