Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
LUNA - Luna

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2019
Provenance du disque : Reçu du label
3titre(s) - 50minute(s)

Site(s) Internet : 
LUNA BANDCAMP

Label(s) :
Solitude Productions
 (16/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 25/09/2019
Lenteur, pesanteur mais aussi mélodie et mélancolie
Depuis la première partie de cette décennie, sous le pseudonyme de DeMort, un Ukrainien se plaît à tenter de nous montrer simultanément les deux faces de la Lune, astre fondamentalement paradoxal : angoissant car nocturne, assimilé à la mélancolie car suscitant une observation hypnotique, mais également régulièrement rassurant car éclairant partiellement l'obscurité une fois le soleil couché. Il semblerait que le projet LUNA tende à rendre compte de cette dualité ancestrale.
Depuis ses origines, LUNA privilégie les compositions longues, lentes, pesantes quoique atmosphériques : Ashes To Ashes (2014), On The Other Side Of Life (2015), Swallow Me Leaden Sky (2017) et dorénavant cet album sans titre attestent de ce projet prométhéen, radical et ambitieux.

Luna comporte deux compositions, sèchement baptisées « I » et « II », avec cette particularité que II se voit proposé dans une version relativement abrégée et surtout orchestrale. Cela dit, quand je mentionne une version abrégée, il me faut préciser d'emblée qu'elle dure toute de même plus de quatorze minutes, là où la version d'origine frôle les dix-sept minutes ! Quant à I, il faut s'imaginer un monument de plus de dix-neuf minutes !!!

Oui, LUNA se définit par des formats monumentaux, ponctués par des rythmiques massives et lancinantes, déroulant leurs martèlements funèbres au fil de tempos passablement ralentis. Cela dit, l'intérêt intrinsèque de LUNA ne réside pas dans ces caractéristiques basiques du Funeral Doom mais bien dans les arrangements de claviers qui enluminent ces interminables plages désolées. Adoptant tour à tour des sons classiques de synthés vintage, de piano, de cordes, de choeurs, ces adjonctions deviennent essentielles puisqu'elles déterminent les ambiances qui animent un canevas rythmique primitif. Lequel s'anime toutefois d'une rare accélération.

Mais l'essentiel demeure bel et bien ces langoureuses ambiances romantiques qui s'avèrent idéales pour accompagner une déambulation gothique au clair de lune.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
CLOUDS TASTE SATANIC
Tales of demonic possession
KING HISS
Mastosaurus
TAXI CAVEMAN
Galactic slope
LORDS OF THE STONE
Roses for the dead
FUNERAL
In fields of pestilent grief
Chroniques du même auteur
HEAVEN AND HELL
The devil you know
MOSARA
Only the dead know our secrets
DRAUGURINN
Minningar úr undirheimum
FATES WARNING
Theories of flight
YEAR OF THE COBRA
Ash and dust
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /