Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
FROZEN RAIN - One mile from heartsville

Style : Hard Rock
Support :  MP3 - Année : 2023
Provenance du disque : Reçu du label
12titre(s) - 57minute(s)

Site(s) Internet : 
FROZEN RAIN WEBSITE

Label(s) :
Lions Pride Music
 (17/20)

Auteur : JMM213
Date de publication : 11/10/2023
Si près du bonheur !
FROZEN RAIN, est un groupe d'AOR venu d'outre-Quiévrain, en activité depuis 2008. Nos amis belges nous proposent leur (seulement) troisième album, One Mile From Heartsville. Oui, on ne peut pas dire qu'ils soient très prolifiques ! Les deux précédents, Frozen Rain (pourquoi s'embêter à chercher un titre !) (cliquez ici) et A Head Of Time (cliquez ici) ont déjà été chroniqués sur notre site. Kurt VEREECKE (Claviers, basse, guitare), la tête pensante du groupe, est accompagné par Lars EDVALL au chant, Jens AMBROSCH aux guitares rythmique et solo, et Jurgen VITRIER, aux claviers, à la basse et à la guitare accoustique. Enfin, Hans VEREECKE s'occupe de la batterie. Il est important de souligner qui'ils ont fait appel à plusieurs guests, parmi lesquelles je souligne Roy NICHOL à la batterie (APRIL WINE) et Fran ALONSO à la guitare solo, qui officie de la plus belle des manières au sein de HACKERS, l'excellent groupe espagnol d'AOR. Le groupe est influencé par des pointures telles que Tommy DENANDER (RADIOACTIVE, VITALINES), Steve NEWMAN (NEWMAN) et Daniel FLORES (THE MURDER OF MY SWEET entre autres), et cela se ressent sur certains morceaux. Il aura donc fallu attendre plus de dix ans pour avoir un nouvel album de ce groupe et c'est peut-être la raison pour laquelle ils ont composé 12 morceaux, pour une heure de musique au compteur, soit pratiquement une moyenne de 5 minutes par titre, le tout avec une grande homogénéité dans leur durée.

Tout commence avec le titre éponyme, One Mile From Heartsville, qui m'a tout de suite fait tendre l'oreille et qui est donc le premier single sorti, un choix évident pour moi. C'est un mid-tempo AOR comme je les aime, éclatant, plein de soleil, doux mais avec du caractère quand même. La voix de Lars EDVALL est très agréable et puis il y a ces choeurs qui amènent un petit côté Westcoast. De toute façon, comme c'est Fran ALONSO qui tient la guitare, il n'y a aucun souci à se faire à ce niveau-là, c'est la classe assurée ! Concernant la suite, pour une fois, je ne vais pas énumérer les titres un par un dans l'ordre chronologique. Non, je préfère derechef éliminer ce qui ne va pas sur cet album. Je parle du morceau More Than A Friend. C'est un slow qui ne me plaît pas, car on dirait de la mauvaise musique de fin de soirée dans un bal ou dans un mariage. C'est sirupeux, surchargé de violons larmoyants. Non, Messieurs, ce n'est plus possible de proposer ce genre de musique, qui fait mal aux amateurs d'AOR. De plus, c'est comme si on donnait le bâton pour se faire battre à tous les détracteurs du genre ! Cela n'a donc aucun intérêt et ça fait plus mal qu'autre chose ! Voilà c'est dit. Pour continuer dans les griefs, je citerai également le rallongement sans raison valable, de certains morceaux qui auraient mérité d'être raccourcis, ne serait-ce que pour tenir l'auditeur(trice) en alerte, pour ne pas dire éveillé(e)......Mais ne quittez surtout pas, car du bon, vous allez en avoir aussi, croyez-moi !

What's It Gonna Be est un long morceau de plus de 6 minutes, très AOR, très années 80. Le long, très long solo de fin me semble être joué par Fran ALONSO, c'est en tout cas son style, bien véloce tout en restant très mélodique. A ce propos, je trouve que dans l'ensemble, et plus particulièrement sur ce titre, la musique du groupe se rapproche fortement de ce que font les espagnols de HACKERS, ce qui est un gage de qualité en ce qui concerne la mélodie. Un autre titre qui sort du lot, c'est One Of These Mornings. Pourquoi ? Et bien c'est grâce à la batterie, qui tient le devant de la scène, avec cette rythmique syncopée et "groovy", toute en toucher. Le morceau n'a plus qu'à se développer bien calé sur ce coussin. L'esprit de TOTO est là, c'est évident pour moi ! La guitare est magnifique et le morceau se finit a capella. C'est du tout bon. The Waiting's Over est un morceau de rock mélodique avec une couleur "British Rock" typée VEGA ou NEWMAN. Les soli de claviers et de guitares s'entrecroisent pour un joli résultat. On continue dans le rock mélodique avec That's Why I'm Loving You, et son côté festif et joyeux, qui pulse bien. Je peux le rapprocher de ce que fait Erik MARTENSSON avec W.E.T. C'est du Hard FM moderne. Pour la petite histoire, c'est encore le prénom de Sarah qui est scandé lors du refrain. Décidément les groupes d'AOR ont un faible pour ce prénom, joli au demeurant ! Petite parenthèse fermée.

Ready For Tonight est encore une fois marqué par le sceau de NEWMAN, je trouve, avec une touche EUROPE dans les claviers. Let Me Love You nous offre une superbe intro avec une guitare tout à fait flamboyante. C'est du Hard FM, c'est sûr, avec une grosse caisse bien mise en avant. Je me retrouve sur les terres de ART NATION, le groupe d'Alexander STRANDELL, surtout pour la musique, car la voix de STRANDELL est unique...How Could I Know met de la guitare partout, avec du gros riff qui éclabousse bien. Le chant est superbe et je pense qu'il aurait mérité d'être mieux mis en avant lors du mixage, et cela pour l'ensemble de l'album, d'ailleurs. Le refrain est tout à fait suédois dans l'esprit. C'est donc un hit en puissance, qui aurait fait le bonheur de n'importe quelle radio dans les années 80. Le refrain est magnifique en tout cas. C'est peut-être le meilleur morceau de l'album, pour moi. Une sortie en single me semblerait fort judicieuse..... She's The One est un slow assez puissant. La rupture de rythme qui amène le premier refrain ne me semble pas des plus opportunes, mais ce n'est que mon sentiment. Elle n'a d'ailleurs pas lieu par la suite, comme quoi...Fire est une bonne chanson, avec un refrain scandé qui coule de source. Bon, je pense avoir un peu trop souvent entendu ce genre de morceau, avec une mélodie un peu trop passe-partout. Move On, ce n'est ni plus, ni moins, que Eye Of The Tiger de SURVIVOR, avec toutes ces nappes de synthé et la basse/batterie qui bastonne. Ca fleure bon les eighties, tout ça. Le solo de fin est bon.

FROZEN RAIN nous délivre un album intéressant, qui souffre cependant de quelques points faibles. La qualité des musiciens n'est pas en cause, mais l'ensemble est un peu trop inégal. Certains titres sont excellents et d'autres, un peu moins bons, auraient mérité d'être abrégés. En définitive, je trouve que l'ensemble manque de morceaux plus percutants, et serait mieux passé avec un ou deux titres en moins. Mais, ne boudons pas notre plaisir, en espérant que le prochain n'attendra pas 10 ans pour voir le jour.

L'album sort le 30 octobre.

One Mile From Heartsville : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
AUTUMN’S CHILD
Angel’s gate
SOLE SYNDICATE
Into the flames
TONY MITCHELL
Church of a restless soul
BLACK PAISLEY
Late bloomer
THUNDERBIRD DIVINE
Magnasonic
Chroniques du même auteur
SEVENTH CRYSTAL
Wonderland
RIAN
Wings
CARE OF NIGHT
Reconnected
HEART LINE
Original seeds
ABOUT US
About us
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /