Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
TYTAN - Justice : served !

Style : Heavy Metal
Support :  MP3 - Année : 2017
Provenance du disque : Reçu du label
12titre(s) - 47minute(s)

Site(s) Internet : 
TYTAN FACEBOOK

Label(s) :
High Roller Records
 (17/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 04/06/17
Le retour du tytan
Même s'ils n'ont jamais rencontré le succès public, certains musiciens ne lâchent jamais rien et s'adonnent vaille que vaille à leur passion, sans plus rien attendre en retour que l'accomplissement artistique. Le bassiste Kevin RIDDLES est l'un d'entre eux. En 1980, il fait partie de ANGEL WITCH, groupe alors majeur de la florissante New Wave of British Heavy Metal, qui publie cette année un premier album éponyme d'excellente facture. Pourtant, dès 1981, Kevin RIDDLES quitte le groupe, fonde TYTAN en compagnie du chanteur Kal SWAN (futur LION et BAD MOON RISING). TYTAN publie dès 1982 un single, Blind Men And Fools. Il faudra hélas attendre 1985 pour voir la parution du premier album du groupe, Rough justice. A cette date, la NWOBHM est déjà dépassée et, en dépit de ses qualités intrinsèques, de la présence aux baguettes de Simon WRIGHT (alors au sein de AC/DC) et de Les BINKS (ex-JUDAS PRIEST), de la production de Will REID DICK (producteur ou ingénieur pour MOTÖRHEAD, TANK, THIN LIZZY, SUPERTRAMP, SAXON, DEMON), l'album passa inaperçu. Exit TYTAN. RIDDLES travailla fugacement avec Kal SWAN au sein de LION et d'un SAMSON en perte de vitesse. Fin de l'histoire ?

Que nenni ! Appuyé par une formation totalement renouvelée, RIDDLES a reformé TYTAN et nous offre, trente deux ans plus tard, un second album. Honnêtement, on était en droit de craindre une entreprise opportuniste, une attitude passéiste, un résultat branlant et pathétique. Or, il n'en est rien. Oui, Kevin RIDDLES est demeuré fidèle aux principes de composition en vigueur dans le Hard Rock et le Heavy Metal britanniques de la fin des années 70 et du tout début des années 80. La poutre maîtresse des compositions, c'est bien entendu le riff, sec, asséné avec tranchant et nervosité, pas toujours très inventif mais profilé pour une efficacité maximale. Bien audibles, les lignes de basses tendues épaississent les rythmiques, tandis que la batterie fait preuve d'une intransigeance sèche.
Afin d'éviter le côté un peu aride de ce genre de morceaux, TYTAN recourt d'une part à des guitares solos complémentaires, mélodiques et incisives (relevons les bons solos de Dave STRANGE), d'autre part à des arrangements de claviers discrets mais tout à fait pertinents.

En l'absence de Kal SWAN, on pouvait se demander comment la partie vocale serait défendue. Pour faire face, Kevin RIDDLES (qui assure les chœurs) a embauché deux guitaristes – le soliste Dave STRANGE, déjà évoqué, et le rythmique Tom BARNA – qui se partagent la tache avec une réussite certaine. Sans que je puisse dire à qui revient quel registre, nous avons une facette légèrement éraillée et haut perchée, un peu nasale et très bien modulée, et une autre plus brute et directe. En conséquence de quoi, les lignes de chant s'avèrent accrocheuses et, ponctuellement, de belles harmonies se font entendre.

Au niveau des compositions, la variété est le maître mot, quand bien même l'ensemble demeure cohérent. On aura des titres Hard Rock carrés et énergiques (Spitfire, Billy Who, One Last Detail), des morceaux Heavy Metal plus sombres et menaçants (Love You To Death, Fight The Fight) avec parfois une touche subtilement épique (The Cradle, le rampant Reap The Whirlwind, Hell's Breath). Et puis, histoire d'offrir un visage plus subtil, TYTAN livre deux morceaux acoustiques touchants : Midnight Sun et Worthy Of Honour (qui finit par s'intensifier, avec à la clé un beau solo de guitare).

Précisons que le son a su préserver l'approche dépouillée et limpide propre à la NWOBHM, sans le côté maigrelet hélas trop fréquent à l'époque (et que les groupes rétro s'échinent à reproduire) : Justice : Served ! possède un grain très plaisant. En fait, la seule faute de goût de cet album est l'illustration de pochette, extrêmement limite. Espérons que Kevin RIDDLES nous livrera une troisième album sans laisser passer trois décennies ! En tout cas, après la réussite du dernier CLOVEN HOOF, TYTAN démontre une fois de plus que les acteurs de la NWOBHM sont encore bien vivaces.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
CONORACH
Demo
PHARAOH
Be gone
WILD
La nueva orden
OLIVA
Raise the curtain
TUNDRA
The ravens head
Chroniques du même auteur
STRANA OFFICINA
Ritual
THALAMUS
Soul
WHEN ICARUS FALLS
Resilience
SACRED BLOOD
Alexandros
RUN AFTER TO
Run after to / gjinn and djinn
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente