Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
ARENA - Double vision

Style : Prog Heavy / Prog Metal / Prog Rock
Support :  CD - Année : 2018
Provenance du disque : Reçu du label
7titre(s) - 56minute(s)

Site(s) Internet : 
ARENA WEBSITE
ARENA FACEBOOK

Label(s) :
VERGLAS MUSIC
 (17/20)

Auteur : Ben
Date de publication : 18/06/18
Arena toujours là !
Si l’excellent et inspiré The Unquiet Sky (2015) célébrait les 20 ans d’existence d’ARENA, le groupe anglais a choisi cette fois-ci, à travers son nouvel album studio (et la tournée qui va suivre), de fêter les 20 ans de l’un de ses (son ?) albums cardinaux : The Visitor. Anniversaire illustré par de nombreux clins d’oeil : du jeu de piste lettré (les premières lettres des 7 sous-titres de la longue composition finale forment le mot « visitor », mais aussi le nom de chaque musicien est décliné dans les textes de la même manière), des motifs de l’artwork de The Visitor repris dans le livret (le Grand Bi) jusqu’au titre de l’album, Double Vision
Mick POINTER (batterie) et Clive NOLAN (claviers), les pères fondateurs du groupe, sont de nouveau accompagnés par John MITCHELL (guitares), Paul MANZI (chant) et Kylan AMOS (basse).
Le son de Double Vision comme son artwork (quelque peu troublant non ?) sont soignés et accomplis.
Au delà de ces célébrations (commémorations ?), la musique de ce 9ème album studio pioche, de nouveau, par enluminures harmoniques et touches d’écriture plus ou moins diluées et successives, dans l’ensemble de la discographie du groupe. Un patchwork où le rock coloré, chaud et parfois théâtral du groupe s’exprime pleinement à travers des mélodies toujours aussi prégnantes et attachantes (Zhivago Wolf, The Mirror Lies, Paradise Of Thieves, Red Eyes), des ambiances accrocheuses et pourvoyeuses d’émotions épidermiques (Poisoned).
Certes, les 56 minutes rutilantes de l’album sont conformes à l’univers musical d’ARENA, qui ne révolutionne en rien son écriture, son trajet résonnant et ses habitudes harmoniques. Mais l’énergie et l’envie sont toujours là : Clive et sa palette de sons de claviers, Mick avec son jeu musclé (entendus quelques incartades de double-pédale)… Si John semble quelque peu en retrait sur cet album (quoique ces quelques rares longs soli (Scars) sont toujours aussi goûteux !), une mention spéciale peut facilement être décerner à Paul, envoûtant et lumineux au chant, ainsi qu’à Kylan qui pose des lignes de basse phénoménales. La grande classe !
Sans vraiment se réinventer, les 5 musiciens actuels d’ARENA s’embarquent pour la première fois dans le développement d’une longue composition de plus de 22 minutes (The Legend Of Elijah Shade), divisé en 7 parties. Alternant les tempo avec des rythmes énervés et passages apaisés, le voyage est plutôt réussi, agréable et mobilisateur. Il ne souffre pas d’effets maniérés et boursouflés ni de remplissages masturbatoires parfois entendus dans cet exercice de style.
Alors oui, ARENA sculpte, confectionne, charpente et dresse du ARENA. Et depuis plus de 20 ans, la magie de son rock mélodique, la qualité de ses compositions et leurs exécutions, ainsi que le plaisir d’écoutes fonctionnent toujours. Double Vision est donc un motif de satisfaction de plus, comme le sont les épreuves précédentes. De la constance dans la continuité, avec cette égale qualité !

L’album Double Vision est distribué en France par BUILT BY FRANCE. Il est disponible en ligne ici : cliquez ici

Double Vision :
01 : Zhivago Wolf – 02 : The Mirror Lies – 03 : Scars – 04 : Paradise Of Thieves – 05 : Red Eyes – 06 : Poisoned – 07 : The Legend Of Elijah Shade
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Rémifm Le dimanche 24 juin 2018

Ville : Chambéry
PS : C'est peut-être en glissant sur du verglas à Villar-d'Arêne que ce monsieur s'est abîmé le visage ?
Commentaire de Ben : Hum....
Rémifm Le dimanche 24 juin 2018

Ville : Chambéry
Un album très plaisant, tout comme sa chronique sur MI ! Prog'On !
Commentaire de Ben : Merci.
Alain Le mardi 19 juin 2018
Cela donne envie d'écouter ce nouvel album mais, fichtre, quelle est cette pochette ignoble, indigne d'un groupe qui nous proposa les visuels somptueux de The Visitor, Immortal?, Breakfast In Biarritz et Contagion ?! Pire que ça, il n'y a que le visuel de The Unquiet Sky ! Je sais, l'essentiel este la musique mais enfin, quelle horreur !
Commentaire de Ben : Merci Alain, je vais rivaliser avec toi pour le titre de la pochette la plus moche. Toutefois, pas pire que celle de, par exemple... Act One de ALMS non ? Bonne écoute, fais-toi plaisir.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
NEVERDREAM
The circle
GALAHAD
Battle scars
NOREÏNMAH
Noreïnmah
NEED
Orvam : a song for home
THROES OF DAWN
Our voices shall remain
Chroniques du même auteur
ORIGAMI GEIJUTSU
The hibakusha haikus
BLACK MAMBA
Heritage
THE COTTON SOETERBOEK BAND
Twisted
MOONSHINE OVERSIGHT
Vanishing lines
IRON BASTARDS
Boogie woogie violence
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente