Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
DESERT TWELVE - The last dark wood

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2024
Provenance du disque : Reçu du groupe
8titre(s) - 39minute(s)

Site(s) Internet : 
DESERT TWELVE BANDCAMP
DESERT TWELVE FACEBOOK

Label(s) :
Orzorock Music
 (18/20)

Auteur : Pumpkin-T
Date de publication : 22/06/2024
Bienvenue au parc des monstres !
Ces instants de plaisir intense existent dans la vie d’un chroniqueur musical lorsque, une fois de temps en temps, il tombe sur un album qui arrive par surprise, sans que l’on s’y attende. The unexpected guest aurait dit DEMON – héhéhé ! C’est ce qu’il s’est passé pour moi en 2022 à la découverte de l’album éponyme de DESERT TWELVE (Lire ici.). Evidemment, quand j’ai vu dans ma boîte mail le press kit du second album des italiens, je me suis précipité dessus et… bonne pioche ! The Last Dark Wood tient toutes les promesses que nous avait faites leur premier opus.

Pour la petite histoire, Gaby était en vacances a Bomarzo (au centre de la botte italienne, entre Pérouse et Rome) lorsqu’il a visité le fameux Sacro Parco ou Parco Dei Mostri (Lire ici.) qui abrite des sculptures de monstres du 16ème siècle, parmi lesquels Échidna et ses rejetons Sphinx et Cerbère, des dragons, etc. Après la visite, il a conceptualisé cet album présenté comme un sombre bois hanté par d’occultes créatures.

Tout le talent de DESERT TWELVE s’exprime dès la magnifique introduction de l’album durant laquelle, sur fond de rythme tribal, s’épanouit une atmosphère entre psychédélisme et space rock. To Be The King m’a conquis grâce à ses vocaux tout en finesse, les splendides solos de guitare, et ce grain d’originalité apporté par l’inclusion de cuivres et synthés à la fois discrets et tellement indispensables à l’ambiance envoûtante et sombre, mélodique et mystérieuse. Un morceau magique !
The Dragon au tempo plus rapide assène un hard rock flirtant avec le heavy metal. Le riff et la rythmique bétonnent pendant que le chant ouvre la voie à de nouveaux possibles par une touche épique et un refrain accrocheur.
Le tempo de Bikini Since 1946 ralentit un peu et le riff se fait plus lourd. Ce n’est pas le chef-d’œuvre de l’album mais ça passe tout seul et la dernière minute ramène en surface un bon gros hard rock.
Plus de subtilité dans le rythme sautillant d’Eleven Magic Kisses, notamment lorsqu’il se marie avec les guitares solistes dans une jam finale carrément torride.
The Moon est une des pépites de l’album. Le titre te saisit la main et t’embarque irrémédiablement comme pourrait le faire un standard tel que The Zoo des SCORPIONS. Groove, groove, groooove !
Attention, nous arrivons à Echidna ! Vittoria m’a confié que c’était son titre préféré, c’est aussi le mien. Honnêtement, la ligne vocale paraît avancer toute seule mais en réalité elle est parsemée d’écueils que la chanteuse déjoue avec virtuosité. Sur ces sept minutes vingt, le titre traverse notamment un passage de rock psychédélique avec une pointe de RUSH dans l’articulation des mouvements, un peu à l’instar des 2/3 italiens/londoniens de GRAMMA VEDETTA. Fantastique !
Comme un plaisir n’arrive jamais seul, The First Underworld Down renoue avec l’ambiance plus trouble du premier album. Encore un excellent titre capable d’associer lourdeur assumée et cavalcades infernales. Sans compter la subtilité du chant et l’outro tellement fine – du très grand art !
Pour le titre de clôture, The Last Dark Wood, la course se veut nettement plus pêchue jusqu’à un final sec qui entretient la dynamique du morceau dans le souvenir de l’auditeur.

Les gars, cet album commence très bien et s'achève en vrai feu d'artifice !
Tout au long de The Last Dark Wood, DESERT TWELVE déroule un hard rock teinté de NWOBHM, de stoner et de rock psychédélique, tout en ajoutant d’indéniables capacités de mélodistes, de compositeurs et d’interprètes à leur astucieux mélange de genres.
Mon rêve, serait d’aller applaudir ce groupe en live. Alors, personne pour booker une tournée avec eux ? Maintenant qu’il y a officiellement une seconde guitare dans le combo, je suis certain que ça doit déchirer.

***


DESERT TWELVE est composé de :
- Vittoria IPRI, chant ;
- Gabriele ‘Gaby’ FINOTTI, guitare ;
- Alex VITI, guitare ;
- Davide RADICELLI, basse ;
- Luca DABERGAMI, batterie.

***


Discographie :

- 2022 : Desert Twelve - (LP) ;
- 2024 : The Last Dark Wood - (LP).

***


Extrait de The Last Dark Wood :
- Echidna : Cliquez ici !
- The Dragon : Cliquez ici !


COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
JMM213 Le dimanche 23 juin 2024

Ville : 91360
De la diversité avec ce mélange de Hard rock, de rock psychédélique, d'un peu de stoner (mais pas trop quand même !!), de la technique, du beau boulot en somme ! Merci Pumpkin - T pour la découverte !
Commentaire de Pumpkin-T : Serviteur.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
MOURNFUL CONGREGATION
The exuviae of gods part 2
BURNING SAVIOURS
Unholy tales from the north
SWALLOW THE SUN
New moon
BONGCAULDRON
Binge
DANTESCO
Seven years of battle
Chroniques du même auteur
MARS RED SKY
Dawn of the dusk
LAMASSU
Made of dust
SPIRITUS MORTIS
The great seal
TARAH WHO?
Supposedly a man
HALF GRAMME OF SOMA
Slip through the cracks
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /