Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
ROCK BUNNIES - Speedmachine

Style : Hard Rock
Support :  CD - Année : 2011
Provenance du disque : Reçu du label
16titre(s) - 55minute(s)

Site(s) Internet : 
ROCK BUNNIES WEBSITE

Label(s) :
Pure Rock Records
 (14/20)

Auteur : Ben
Date de publication : 17/05/11
Lapins tyroliens !
Originaire du Tyrol autrichien, land plutôt connu pour ses villes - stations de ski (Innsbruck, ville 2 fois hôte des jeux olympiques d'hiver, Kitzbühel et sa descente mythique de la Streif. Voilà pour la minute de cours de géographie... ), ROCK BUNNIES, plus exactement Klaus Schubert's ROCK BUNNIES, est un groupe composé d'un quatuor féminin, Tici WESTREICHER (chant), Irene RANZ (basse), Medina REKIC (guitare) et Joy PLATTNER (batterie) et de Klaus SCHUBERT, guitariste du groupe de Heavy Métal autrichien NO BROS. Andi BRUNNER (membre de NO BROS aussi) les accompagne aux claviers.
Rock Bunnies Hymn, titre instrumental plutôt Rock Progressif celtique qui ouvre ce premier album, n'annonce point la couleur de ce qui va suivre ! Car les 10 titres studio et 5 titres live suivant nous replongent plutôt dans les années 70's, où triomphaient les DEEP PURPLE et confrères du même style. Speedmachine s'arroge un Rock Hard / Heavy bien balancé donc, mélodique comme il se doit (Under My Skin, Puppet On A String, Heartbreakers, l'instrumental Desperados On The Run), teinté de Blues (Hells Fire & Angel Dust, remémorant en l'effleurant le Still Got The Blues de Gary MOORE), catchy (Kill The Lion), voire Rock (Speedmachine et son petit côté ZZ TOP), laissant s'inviter de délicates ballades (On A Better Way, Let Me Down et Carry On). Les claviers sont omniprésents, fougueux orgue Hammond B3 en tête ! La voix de Tici, si peut être un poil (de marmotte !) trop linéaire, méritant parfois quelques accès plus agressifs, n'est pas sans rappeler celle de DORO, justement lorsque celle-ci ne rugit pas son Métal ! Les 5 titres live permettent de découvrir une prestation honnête et convaincante de "nos petits lapins" sur scène, avec une reprise de... DEEP PURPLE, When A Blind Man Cries (Machine Head - 1972, si mes souvenirs sont bons !), ainsi qu'une reprise de NO BROS, version plus Rock Hard que Heavy de Heavy Metal Party. B3 In Rock est gorgé de claviers, comme son nom l'indique !
Enjouées, pleines d'entrain, ces 16 compositions nous ramènent dans un temps où le Hard / Heavy Rock écrivaient ces lettres de noblesse. La conclusion s'impose alors d'elle-même : un vibrant et sonore Long live Rock'N Roll !

COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
DESTROY SHE SAID
Down to dirty
JAMES CHRISTIAN
Meet the man
GLAZWOLF
Masquerade in grace
IRMINSUL
Ainsi soit il
DREAMTIDE
Dream and deliver
Chroniques du même auteur
ALAN PARSONS
Eye 2 eye - live in madrid
NEAL MORSE
So many roads - live
AQME
En l'honneur de jupiter.
DOMAIN OF DREAMS
Domain of dreams
NE SOUS X
Les nouveaux déserts
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente