Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
SODOM - Epitome of torture

Style : Thrash
Support :  CD - Année : 2013
Provenance du disque : Reçu du label
10titre(s) - 40minute(s)

Site(s) Internet : 
SODOM MYSPACE 
SODOM WEBSITE

Label(s) :
SPV
 (16/20)

Auteur : NOCTUS
Date de publication : 09/05/13
Pas de quartier !
SODOM reste un vétéran de l’école Thrash Metal allemande. Un Thrash direct, brutal parfois primitif et toujours efficace, développé au milieu des années 80 par les DESTRUCTION, TANKARD, KREATOR et SODOM. Les deux derniers ont légitimement connu le plus de succès et continuent à sortir de très bons albums et à tourner régulièrement. Respect, car les jeunes groupes actuels sont encore bien loin de leur niveau qui s’est progressivement élevé techniquement avec l’expérience des années…

Avec Epitome Of Torture (superbe pochette, comme de coutume), SODOM frappe encore un grand coup. L’intro mélodique de My Final Bullet cache une déflagration sonore typique du groupe : un Thrash Metal qui va à l’essentiel avec des riffs assassins et un refrain qui tue. Le décor est planté, SODOM ne fera pas de quartiers (Tracing The Victim). Fidèle à sa source d’inspiration, la guerre, depuis ses débuts et son indispensable album Agent Orange de 1986, le groupe originaire de Gelsenkirchen propose des thèmes militaires (Into The Skies Of War ou l’entrainant Katjuscha, sorte de char à missiles russe dans la deuxième guerre mondiale !). J’apprécie particulièrement le son et le travail des guitares de BERNEMANN, riffs incisifs sur Invocating The Demons ou solo soigné et précis sur Shoot Today – Kill Tomorrow. Dans les réussites, Epitome Of Torture peut être considére comme ce qui se fait de mieux en Thrash Metal teutonique : carré, violent, souvent rapide avec quelques mid tempo et droit au but ! SODOM n’oublie pas son côté provocateur sur le furieux Stigmatized (regardez le clip, ça vaut le détour) sur lequel Tom ANGELRIPPER prend une voix Death pour un effet puissant garanti. Seul le titre Cannibal un peur lourd parait un ton en dessous du reste... Le minimaliste S.O.D.O.M. donne enfin au groupe son morceau éponyme après plus de 30 ans de carrière.

J’aurais pu craindre une baisse de qualité suite aux récents changements de line up et bien pas du tout. Du costaud made in Germany. SODOM ne fera jamais dans la dentelle et c’est pour cela qu’on les aime. Keine Finesse ici, comment en serait-il autrement avec un pareil patronyme… ? !

SODOM :

Tom ANGELRIPPER : chant, basse
MAKKA : batterie
BERNEMANN : guitares

COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
ESSENCE
Lost in violence
BULLETSIZE
Bulletsize
DEATHHAMMER
Onward to the pits
HEXX
Wrath of the reaper
SEVENTH CALLING
Epidemic
Chroniques du même auteur
CREMATORY
Antiserum
AEPHANEMER
Memento mori
PAVILLON ROUGE
Legio axis ka
MACHINE HEAD
Machine fucking head live
PLAYER
Too many reasons
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente