Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
SOUTHERN EMPIRE - Another world

Style : Prog Heavy / Prog Metal / Prog Rock
Support :  MP3 - Année : 2023
Provenance du disque : Acheté
7titre(s) - 63minute(s)

Site(s) Internet : 
FACEBOOK SOUTHERN EMPIRE

Label(s) :
GEP
 (19/20)

Auteur : JMM213
Date de publication : 09/09/2023
Sur une autre planète.....
SOUTHERN EMPIRE n'est pas loin d'être mon groupe de prog-rock préféré, comme ça, c'est dit. Cela faisait un bout de temps que j'attendais, avec impatience, la suite de Civilisation, son deuxième album, paru en 2018. A ce propos, je viens de relire la chronique de Ben, mon éminent confrère, qui ne tarissait pas d'éloges sur le groupe, au point de leur attribuer un 20/20, la note ultime. C'est tout à fait mérité, car je trouve que l'on frôle, pour moi aussi, la perfection (cliquez ici). Quel homme de goût, ce Ben, quand même ! Pour ma part, je suis tombé amoureux de ce groupe dès 2016, à l'occasion de la sortie de son premier album éponyme. Il n'a pas été chroniqué sur notre site, mais je vous assure que si vous êtes amateur ou amatrice-de Prog-rock, il faut se ruer sur cette petite merveille et vous ne le regretterez pas. Le groupe s'est vu coller l'étiquette groupe de prog, mais c'est un peu trop réducteur, pour moi. Les australiens s'amusent, en fait, avec plusieurs genres musicaux, qu'ils maîtrisent parfaitement, en allant du jazz au métal en passant par la pop, l'AOR et la progressive, et tout cela en parfaite harmonie. Depuis le dernier album, il y a eu un changement de personnel, et pas des moindres, puisque Danny LOPRESTO, l'excellent chanteur qui officiait sur les deux premiers albums a laissé sa place à Shaun HOLTON. Il est cependant encore crédité sur quelques chansons. Le reste de la troupe n'a pas changé et on retrouve toujours Cam BLOKLAND, à la guitare, ainsi qu'au "lead vocal" sur certains morceaux, Jez MARTIN à la basse, Brody GREEN, derrière les fûts, et le créateur du groupe, Sean TIMMS, aux claviers et à la "Steel guitar". Enfin, l'album nous offre plus d'une heure de musique, ce qui est bien copieux et généreux. Alors, vous avez faim ?

Tout d'abord, je précise qu'un morceau de SOUTHERN EMPIRE doit s'écouter plusieurs fois pour en savourer chaque changement de tempo ou d'ambiance. Par ailleurs, je me permets de paraphraser Ben lorsqu'il citait les influences du groupe que sont TOTO, UNITOPIA (SOUTHERN EMPIRE est né du "split" de ce groupe pour tout vous dire), PINK FLOYD, SPOCK’S BEARD, FLYING COLORS, THRESHOLD. J' y rajouterais sans problème, IQ, DREAM THEATER par moment et TRANSATLANTIC.

Qui dit Prog rock dit morceaux longs en général. Je ne vais pas vous mentir, il y en a ! Pourtant le premier titre, Reaching Out ne fait QUE 4 minutes, ce qui est un format plutôt condensé pour ce genre de musique. A la première écoute, j'ai tout de suite pensé à YES, que l'on peut donc rajouter aux références précitées. La voix de Shaun HOLTON prend, pour moi, des intonations de Jon ANDERSON. C'est énergique avec une rythmique hyper serrée. Le refrain, imparable, vient se visser dans la tête. Face The Dawn est un morceau décomposé en 4 parties pour un total de plus de 12 minutes. Oui, là, on rejoint le format "habituel" des groupes de prog. La voix de Shaun HOLTON est vraiment très agréable, même si elle ne remplace pas dans mon cœur celle de Danny LOPRESTO, car c'est un chanteur exceptionnel ! C'est hyper mélodique, mais ils m'ont habitué à ça. Vous avez par moment des fulgurances techniques à la DREAM THEATER. Le piano sur le deuxième mouvement, accompagné par des cordes, me fait totalement penser à ce que faisait KANSAS du temps de sa magnificence. Le violon est tenu par Steve UNRUH. Le troisième mouvement débute en mode jazz avec un solo divin de saxophone, ténor je pense, tenu dans ce cas par Adam PAGE, mais je ne suis pas un spécialiste de cet instrument. Il est enchaîné par un solo de guitare tout aussi beau. Ce qui est remarquable avec ce groupe, c'est qu'il arrive à faire passer des tas d'émotions dans un seul morceau, en gardant toujours cette qualité d'exécution parfaite. La fin du morceau voit revenir le violon qui se marie avec le solo de guitare, puis un chant a cappella, touché par la grâce, prend la suite, accompagné par une basse qui emplit tout l'espace. 12 minutes viennent de passer et je me suis pas ennuyé une seule seconde.

Hold On To Me débute tout en douceur, avec juste le piano, la guitare et la voix. Le chant est tenu par Cam BLOKLAND, le guitariste, et il n'a certainement pas à rougir de sa voix, assez grave, qui est un modèle de délicatesse et de velouté. Il est rejoint par des choeurs tenus par Shaun HOLTON et là, c'est la perfection, ni plus ni moins. Le chant emprunte des petits chemins sinueux qui nous emmènent tout en haut de la colline, en me laissant admirer le paysage en bas dans la vallée. J'en veux encore, s'il vous plaît ! Je rapproche ce morceau du monument qu'est We All Need Some Light de TRANSATLANTIC, pour vous dire le niveau ! C'est mon morceau préféré de l'album, à coup sûr, car c'est un merveilleux titre, et je suis bien content que le groupe l'ait choisi comme second single.

Rythmique "groovy" sur When You Return, qui remue mon petit corps. Puis, bien sûr, il y a un changement de rythme avec des claviers aériens et légers qui amènent un chant tout en délicatesse. Je peux convoquer SPOCK'S BEARD sur ce passage. Puis le Prog rock reprend sa marche. A la fin du titre, Shaun HOLTON va chercher une note tout en haut et c'est impressionnant. Moving Through Tomorrow débarque avec une guitare énergique et une rythmique bien syncopée. Par moments, il y a des passages que n'auraient pas renié les rois de la prog, j'ai nommé GENESIS. Oui, c'est cela, de la pure prog, blindée de choeurs. Et puis, c'est évident pour moi et cela rappelle, du moins je l'espère, de bons souvenirs aux plus anciens d'entre nous, la ligne mélodique au clavier me fait irrésistiblement penser à ATOLL, l'un des plus grands groupes de Prog Rock que la France ait connu, et plus particulièrement à la chanson Le Cerf-volant.

White Shadows est le morceau le plus long de l'album, puisqu'il s'étire sur pas loin de 20 minutes. Piano classique pour démarrer, puis la bande son d'un film à grand spectacle arrive, à grand renfort de cordes. Celles et ceux qui aiment les claviers ont de quoi se régaler ! Il y a un passage au saxophone alto, tenu par Marek ARNOLD, tout à fait délectable. Je vous préviens tout de suite que compte tenu de la longueur du morceau, plusieurs écoutes sont nécessaires pour bien appréhender la structure, qui est loin d'être simple, avec de multiples changements d'ambiance et de tempo. Mais l'effort sera récompensé, croyez moi. Solo de clavier jazzy, typé "Fender Rhodes", à partir de la 15ème minute, qui vaut son pesant de cacahuètes. Dans la foulée, écoutez le solo de basse et vous ne toucherez plus jamais à cet instrument, je vous le promets. Le morceau retombe sur ses pieds vers la fin pour déboucher sur un chant immaculé de Shaun HOLTON . Mais où va-t-il chercher ces notes ? L'album se termine avec Butterfly, un morceau court de 4 minutes, qui porte bien son nom. C'est tout en légèreté, avec les arpèges au piano de Sean TIMMS. Voici la marque de fabrique de SOUTHERN EMPIRE. On peut retrouver le même style de morceau sur les albums précédents. Le chant est remarquable et les envolées de guitare sont majestueuses. J'y trouve même un côté AOR plutôt intéressant. A noter que la flûte est tenue par Amanda TIMMS.

Une si longue attente est enfin récompensée et de quelle manière. SOUTHERN EMPIRE est toujours aussi brillant et mérite encore plus de visibilité. Peut-être avec ce nouvel album ? En tout cas, c'est ce que je lui souhaite.

Hold On To Me : cliquez ici

Reaching Out : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Alain Le dimanche 10 septembre 2023
Excellente chronique pour une ėnorme découverte. Techniquement parlant, ces types sont ultra-affûtés. Cependant, ils privilégient la mélodie et l'efficacité rythmique. C'est généreux, impactant,largement plus intéressant qu'un énième album des FLOWER KINGS.
Commentaire de JMM213 : Tout cela est fort bien résumé et je ne suis pas loin de partager ton sentiment concernant FLOWER KINGS. Je suis content de t'avoir fait découvrir ce superbe album. N'hésite pas à écouter les 2 premiers albums, ne serait-ce que pour apprécier la magnifique voix de Danny LOPRESTO
Laudrome26 Le samedi 9 septembre 2023

Ville : Romans sur Isére
Belle chronique !
Commentaire de JMM213 : Merci Lau !
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
MOUNDRAG
Hic sunt moundrages
DYNAHEAD
Youniverse
WOLFSPRING
Who's gonna save the world ?
UK
Uk
AGE OF NEMESIS
Terra incognita
Chroniques du même auteur
RIAN
Wings
LIONVILLE
So close to heaven
PROJECT ARCADIA
Of sins and other tales
ICONIC
Second skin
HOUSE OF SHAKIRA
Xit
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /