Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
KIM'S OVER SILENCE - Carpe diem

Style : Prog Heavy / Prog Metal / Prog Rock
Support :  CD - Année : 2010
Provenance du disque : Reçu du label
12titre(s) - 54minute(s)

Site(s) Internet : 
KIM'S OVER SILENCE MY SPACE 

Label(s) :
Brennus Music
 (17/20)

Auteur : vyx
Date de publication : 25/10/10
Véritable coup de coeur!
Carpe Diem est le projet d'un seul homme : Olivier GUEHO, guitariste de talent.
Avec son propre groupe désormais, il fait revivre de grands styles musicaux dont DREAM THEATER ou PATRICK RONDAT en sont les dignes représentants. Nous sommes tour à tour amenés à découvrir des secrets insoupçonnés que peut révéler tantôt le pur Metal Progressif (style que revendique KIM'S OVER SILENCE), tantôt des tonalités improbables tirant sur le Free Jazz...
Très étonnant et toujours à la hauteur de la surprise, l'efficacité de l'ensemble des morceaux est remarquable.

"Souviens-toi que le temps est un joueur avide. Qui gagne sans tricher, à tout coup. C'est la loi. Carpe Diem".
L'introduction, Overtime, un tic tac d'horloge, donne d'emblée le ton et vous fera oublier le temps. Vous n'aurez nullement l'impression de le perdre en écoutant cet album, qui est un jeu des plus passionnants.

L'ouverture du morceau éponyme, qui est en deux parties (Opening Carpe Diem), commence de manière virevolté avec des cordes de guitare domptées pour en extraire le meilleur. Avec une vitesse maîtrisée et sans parole, le morceau renvoie à des improvisations tout à fait délectables pour les amateurs (comme moi) de guitare. La suite est dans la même candeur, en étant plus structurée par la batterie notamment et quelques moments plus calmes.

The Last Goodbye est électrique et est probablement le morceau qui plaira le plus. Chanté et davantage à connotation années 50, j'aime beaucoup. Mais le côté Prog est bien présent, ne vous inquiétez pas.

La fin de l'album est plus calme et plus lyrique. Les voix sont jouissives (Evil' Sign, My Dreams In Your Eyes) et les passages de guitare comme des claviers sont toujours aussi techniques et bien menés.

Notons (très important !) que certaines parties vocales ont été confiées à Gus MONSANTO, l’ancien chanteur d'ADAGIO et les parties de basse à Franck HERMANNY, du même groupe.

Une pure merveille, un véritable coup de coeur...
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
FRIAR RUSH
Alauda sonare suavis
KHALLICE
The journey
SOUND OF CONTACT
Dimensionaut
COVER MY SIGH
Restless
PYRAH
Where am i ?
Chroniques du même auteur
DIE AFTER DAY
Ad illuc memoria
DIVIDED MULTITUDE
Guardian angel
CRIMSON WIND
The wings of salvation
SYMAKYA
Majestic 12: open files
PICTURES OF PAIN
The reckoning
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente