Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
KALEIDOBOLT - This one simple trick

Style : Prog Heavy / Prog Metal / Prog Rock
Support :  MP3 - Année : 2022
Provenance du disque : Acheté
7titre(s) - 45minute(s)

Site(s) Internet : 
KALEIDOBOLT LINK TREE

Label(s) :
Svart records
 (19/20)

Auteur : Pumpkin-T
Date de publication : 17/05/2022
Qui pour affronter ce monstre kaléidophonique ?
À partir d’un nombre fixe d’éclats de verre colorés, le kaléidoscope permet d’obtenir une infinité de figures différentes. KALEIDOBOLT, c’est le même principe : tu mélanges les ficelles de plusieurs décennies de heavy rock et de manière illimitée tu obtiens un rendu différent à chaque fois. Evidemment, ce concept répond à la nature même de toute musique : 8 notes et quelques rythmes pour une infinité d’harmonies, de mélodies et d’univers. Cependant il colle encore plus particulièrement au travail de nos finlandais.

En effet, si comme moi, vous êtes sensible au rock psychédélique des années 60, au rock progressif des années 70 et au hard rock des années 80, essayez d’imaginer un cocktail des trois genres en conservant la recherche de sonorités du psyché, les constructions millimétrées du prog, et l’effet briseur de nuque du bon hard … vous visualisez l’affaire ? C’est la ligne de conduite de KALEIDOBOLT.

Je vais tenter de vous raconter l’écoute de cette simple astuce (This one Simple Trick) :
Tout commence dès l’intro de Fantastic Corps, un rythme de batterie endiablé que j’attribuerais les yeux fermés à Philty de MOTÖRHEAD, puis le morceau part sur un riff de très gros rock façon LED ZEP. Les deux chanteurs se répondent ou créent de belles harmonies. C’est très vivant, enlevé jusqu’à mi-parcours du morceau. Là, la guitare chargée en fuzz redémarre sur un riff un peu déglingué, assez rapidement entourée par des claviers old school qui sautillent ou planent, jusqu’à ce que la basse qui charpentait le mid-tempo prenne la parole avant un solo de guitare multiforme qui finira par reboucler sur les harmonies vocales et… euh, non.

Punaise ! si je vous décrivais chaque morceau comme ça, vous décrocheriez dans la minute. C’est juste impossible à raconter parce que pendant trois quarts d’heure chaque titre va changer de couleur toutes les vingt secondes, progressivement ou brutalement, passant par des harmonies à la BEATLES, un pas de côté chez ZAPPA, un autre chez MONTROSE, puis une volte, direction THIN LIZZY… Sérieusement, ce n’est pas la basse de Phil LYNOTT en intro de Walk On Grapes ? Et cette cavalcade au début de Weekend Warrior, j’ai l’impression que c’est IRON MAIDEN qui aurait bouffé Jim MORRISSON. Ah ! Et après le début space rock de Border Control je me prends un riff frénétique de speed metal dans la tête. Objection, votre Honneur ! Ont-ils déontologiquement le droit de faire ça ? Ma petite sœur aurait pu être dans la pièce !

Juste un truc fastoche, qu’ils disaient - tu parles, Charles ! This One Simple Trick est une avalanche de résurgences musicales qui m’assaillent (comme les guerriers du même nom), toutes plus puissantes et maquillées les unes que les autres. Croyez-moi, quand j’ai décidé de chroniquer cet album de KALEIDOBOLT, j’ai pas fait mon fier face au bestiau : cet album est un monstre transgénérationnel, une chimère sortie de l’imagination d’un vieux rocker en pleine indigestion après avoir avalé une marmite de champignons avariés. C’est… je ne sais pas moi, la version hard rock de SPARKLE HORSE, mais l’aberration est parfaitement viable, équilibrée. Je vibre tout du long de l’album qui déroule sans faillir une incroyable alchimie caméléoscopique et kaleidophonique. Un pur régal.


***

KALEIDOBOLT est composé de :
- Sampo KÄÄRIÄINEN, guitares, chant, claviers ;
- Marco MENESTRINA, basse, chant, claviers ;
- Mårten GUSTAFSSON, batterie.


***

Pour goûter l’album en streaming juste avant de le commander :
- This One Simple Trick : Clique ici, si tu n’as pas peur !
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Pumpkin-T Le jeudi 19 mai 2022

Ville : MARSEILLE
Eh! C'était ma 100ème chronique pour Metal-Integral ! Let's celebrate!
Alain Le mardi 17 mai 2022
Bon groupe en effet. Ecoutez aussi l'album précédent : Bitter (2019).
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
LALU
Paint the sky
SEVENTH WONDER
The testament
NEW EDEN
Stagnant progression
EPHRAT
No one's words
VOÏVOD
Synchro anarchy
Chroniques du même auteur
CAVERN DEEP
Cavern deep
SNAKE BITE WHISKY
Black candy
WITCHERY
Nightside
LORD GALLERY
Ep 2021
JUDGE MINOS
The keeper of imbalance
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /