Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
KING BUFFALO - Acheron

Style : Prog Heavy / Prog Metal / Prog Rock
Support :  MP3 - Année : 2021
Provenance du disque : Reçu du label
4titre(s) - 40minute(s)

Site(s) Internet : 
KING BUFFALO BANDCAMP
KING BUFFALO WEB SITE
KING BUFFALO FACEBOOK

Label(s) :
Stickman Records
 (17/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 28/12/2021
Voyage au centre de la terre
Depuis sa formation en 2013 à Rochester, Etat de New York, le trio KING BUFFALO a ponctué son parcours discographique de plusieurs formats courts et de trois albums autoproduits (mis à disposition en Europe par Stickman records), dont le dernier d’entre eux, The Burden Of Restlessness, avait cette année-même recueilli les louanges méritées d’un de nos chroniqueurs (relire ici : cliquez ici). A peine quelques mois plus tard, voilà que déboule un quatrième album, baptisé Acheron ! Sans vouloir aucunement diminué en quoi que ce soit l’inspiration et la productivité du trio, on comprend rapidement que nous avons affaire à un projet très particulier. En effet, Acheron ne comporte que quatre morceaux, dont les durées excèdent neuf minutes pour deux d’entre eux, dix minutes pour les deux autres. On se doute a priori que de telles espaces impliquent une occupation instrumentale différente, plus progressive, plus libérée.
Qui plus est, les conditions d’enregistrement s’avèrent à elles seules particulièrement spéciales et révélatrices de la volonté exploratoire du trio qui a choisi de saisir ces quatre compositions… dans une caverne !!!

Bien loin d’être claustrophobe et sombre, la musique dégagée irradie d’une belle lumière : arpèges cristallins, sonorités de guitare riches en échos et en effluves psychédéliques, chant doux et articulé, lente progression des ambiances… Dans ces phases-ci, on sent les trois compères presqu’apaisés. Comme il fallait s’y attendre, le groupe fait éclater de fort beaux orages, à grands coups de riffs gigantesques, de solos incisifs et d’intensifications rythmiques. Cela dit, même ces ébrouements telluriques demeurent au service de la logique interne de chaque titre, qui consiste à développer, de manière méthodique mais sinueuse, une rythmique ou une mélodie répétée, déclinée, jusqu’à obtenir un effet hypnotique. Pour quiconque parvient à se soumettre à ce dispositif, il y a quelque chose de l’ordre du shamanisme qui opère.

Le groupe annonce d’ores et déjà pour 2022 un nouvel opus, dont on a hâte de constater quelle veine il va explorer : celle de The Burden Of Restlessness ou celle d’Acheron ? Pour ma part, je suis preneur des deux.

Vidéo de Shadows : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Pumpkin-T Le mercredi 29 décembre 2021

Ville : MARSEILLE
C'est tout à fait ça ! Deux albums magnifiques coup sur coup mais assez différents. J'aime le côté dark et heavy de The Burden mais je ne crache pas sur les envolées hypnotiques d'Acheron. Du très grand art en tout cas.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
MICHAEL ROMEO
War of the worlds // pt. 1
PRYDE
Pryde
REST IN PEACE
Oceans of time
LADY KILL
In my back
LABYRINTH
Welcome to the absurd circus
Chroniques du même auteur
CITIES OF MARS
Temporal rifts
EL ROYCE
Dirty white blues
VARDIS
Quo vardis
BOLDER DAMN
Mourning
ORCHID
The mouths of madness
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /