Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
STUFFED FOXES - Songs/motion return

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2022
Provenance du disque : Reçu du groupe
7titre(s) - 34minute(s)

Site(s) Internet : 
STUFFED FOXES YOUTUBE
STUFFED FOXES BANCAMP
STUFFED FOXES FACEBOOK

Label(s) :
Reverse Tapes
Yotanka Records
 (18/20)

Auteur : Pumpkin-T
Date de publication : 09/01/2023
Un stoner psyché qui fourmille de détails
Je conduis ma petite voiture balais à la recherche de pépites qui nous auraient échappé courant 2022 et au détour d’un virage, je tombe avec bonheur sur le rock psychédélique, le shoegaze, le stoner - appelez ça comme vous voulez - de STUFFED FOXES.

Songs/Motion Return sorti en novembre fait suite à Songs Revolving sorti en début d’année et au premier EP de 2019, No Vacancy. Dès la première écoute je craque pour cet album très malin qui s’amuse avec des rythmiques agiles, des guitares légères ou lourdement crépitantes, des voix claires ou un peu filtrées façon hygiaphone sans jamais revenir deux fois sur la même figure.

Si je commence en citant les rythmiques, c’est qu’il s’agit bien de l’élément central des constructions. D’ailleurs l’album démarre par le batteur tout seul qui nous offre un excellent pattern sur lequel viennent petit à petit se greffer les cordes, tout d’abord timidement, puis de plus en plus présentes. Recurring est un excellent titre d’intro qui met très vite l’eau à la bouche et se paie le luxe de nous faire de coup de la double outro. J’apprécie au passage la clarté et le punch du mixage.

Tout au long de l’album les mélodies en demi-teintes seront présentes, une sorte de nappage moelleux sur des rythmes croustillants. Hovel en est un excellent exemple, versant du côté SHELLAC sur la rythmique et du côté THE NATIONAL sur la mélodie.

Impossible de ne pas mentionner la grande intelligence qui préside aux choix des sons de guitares, très variés et utilisés à bon escient. Par exemple, les accords bien chargés en distorsion de San Diego viennent marteler la ligne scandée du chant. Ou bien, des notes limpides viennent exploser comme de petites bulles dans le passage un peu méditatif d’Opium, alors que l’overdrive est enclenché sur les passages les plus lourds. Oui, là, clairement l’étiquette psychédélique s’applique sans retenue.

J’applaudis sans réserve le fait que l’égo ne soit pas de mise dans la musique de STUFFED FOXES. A aucun moment je ne sens un musicien tenter de tirer la couverture à lui, partir dans de la démonstration gratuite. Les titres fourmillent de détails apportés par l’un ou par l’autre et chaque touche est au service du collectif. Cela aboutit à des morceaux de pur plaisir tels que Rough Up. La compo démarre par une atmosphère inquiétante créée par le synthé et des plaintes de guitares tout juste perceptibles. Je me laisse envelopper jusqu’au démarrage d’une rythmique très serrée à la guitare/basse/batterie et d'une voix sous forme de cri lointain, un peu comme dans les passages les plus denses du PINK FLOYD des débuts sur The Nile Song ou d’HAWKWIND sur Silver Machine. Enfin, je suis rattrapé par le chaos du final déjanté. Je pense que le caractère collectif de l’œuvre est la pure conséquence de la vie en communauté du groupe.

Chez les renards empaillés, les paroles ne sont pas au centre des morceaux, elles en sont des briques, au même titre que le reste. Tranches de vies plus ou moins concrètes ou émotions plus ou moins abstraites, elles peuvent se faire très minimalistes jusqu'à un unique vers dans Drift et laisser toute sa place à une jam instrumentale débridée. Vraiment fou, ce titre.

L’album est clôturé par une rêverie électrique et tribale au nom étrange de Modern Mother And God. Un mystère total entoure le texte de ce morceau qui n’a de plus mystérieux que la pochette de l’album, une photo des années 60-70 trouvée par le groupe chez Emmaüs qui représente la vraie vie des vrais gens sur une plage (peut-être La Madrage) d’Alger.

Songs/Motion Return me laisse avec l’impression d’une expérience très forte et très directe à la fois, une impression de grande proximité avec leur musique humaine et spatiale. Je ne peux que le recommander fort chaleureusement.

***


STUFFED FOXES est composé de :
- Léo PICHONNIÈRE, guitare, chant ;
- Antoine FERRAGU, guitare, chant ;
- Léo DESMOULINS, synthétiseurs, guitare ;
- Simon LÉPINAY, basse, synthé basse ;
- Brice CADOUOT, batterie ;
- Germain GUILBAULT, guitare.

***


Extrait de Songs/Motion Return :
- Hovel (vidéo) : Cliquez ici !
- Drift (vidéo) : Cliquez ici !
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
FRACTAL GATES
Altered state of consciousness
HIGH FIGHTER
Champain
SPIRIT ADRIFT
20 centuries gone
PROFOUND SLEEP
Keep it alive
RRRAGS
Mundi
Chroniques du même auteur
BULLET-PROOF
Cell xix
ELEKTRADRIVE
Over the space
SERGEANT THUNDERHOOF
This sceptred veil
ALTERED MINDS
Resurrected in time
DRUIDS
Shadow work
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /